Fermer

Les racines du cèdre, en aide aux enfants libanais

Par Lucie Lanzon, le 4 juin 2021

Journaliste stagiaire

[bref] Le 4 août dernier, une explosion a eu lieu dans le port de Beyrouth provoquant la mort de 171 personnes et faisant plus de 6 500 blessés. Aurore Ville-Renon, restauratrice franco-libanaise à Avignon, décide très vite de venir en aide aux enfants libanais.

 

« J’ai de la famille et des amis à Beyrouth, j’ai voulu les aider à ma manière en créant cette association », explique-t-elle. Avec l’aide d’autres bénévoles – un autre restaurateur, un facteur de pianos ou encore une infirmière, ils créent « Les racines du cèdre ». Aurore en est aujourd’hui la présidente.

La présidente de l’association, Aurore Ville-Renon et la secrétaire de celle-ci, Christiane Delpech

L’objectif premier de cette association était de collecter des fonds grâce à des événements, comme des concerts. Cependant, avec la crise sanitaire, « Les racines du cèdre » a dû trouver un autre moyen d’aider les enfants. Elle a donc commencé à récupérer des biens de première nécessité auprès de particuliers ou d’autres associations. Lait infantile, médicaments, couches étaient ensuite envoyés par conteneurs jusqu’à Beyrouth. N’ayant aucune expérience en la matière, les bénévoles sont passés par l’association « Collectif Solidarité Lyon Beyrouth » afin d’assurer le transit jusqu’au Liban. Sur place, deux ONG, Arc-en-Ciel et Offre Joie ont ensuite pris le relais et distribué la cargaison à Beyrouth.

 

Des aides et des dons de toutes parts
Christiane Delpech et Vincent Bruno (les Passeurs de Piano) bénévoles de l’association.

Avec le confinement, la collecte de dons s’est compliquée. Heureusement, « Les racines du cèdre » a reçu l’aide du lycée Saint-Joseph, qui a organisé une collecte de lait infantile et récolté des dons. Des dons encore, de la part de Biocoop et Naturalia, de l’association Adéo Animalis (protection animale) et de l’association Litani (aide aux enfants handicapés libanais). Puis la Paroisse Saint-Ruf a donné des vêtements et chaussures, et prêté des salles pour le stockage des marchandises. Enfin, la société de transit Centrimex a permis la gratuité de l’envoi des conteneurs.

 

Depuis la création des « Racines du Cèdre », en août 2020, huit palettes ont été envoyées au Liban. Ce qui équivaut à deux tonnes de marchandises. Deux palettes sont allées aux enfants et familles les plus démunis. Les six autres ont été distribuées dans une école, « Les Filles de la Charité », où l’association finance la scolarité de trois enfants. « C’est une fierté pour nous de pouvoir soutenir ces écoliers libanais jusqu’à la fin de leurs études », confie Aurore avec un grand sourire.

Avec l’été qui approche, les collectes sont en pause. Elles ne reprendront qu’à la rentrée. Cependant, jusqu’au samedi 12 juin, une Semaine culturelle de solidarité avec le Liban (programme ici) est organisée, à Avignon, par Djéliya Internationale. Cette association présidée par le conteur libanais Jihad Darwiche se mobilise pour reconstruire plusieurs bibliothèques de la capitale libanaise, abîmées par l’explosion. Selon le maire d’Avignon, Cécile Helle, cet événement « mettra à l’honneur la richesse du pluralisme culturel libanais ». ♦

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?