Fermer

Au ZEF, la nature est matière à culture

Par Nathania Cahen, le 9 juin 2021

Journaliste

La traversée des désirs, guidée par Ilaria Turba @ LE ZEF

[au fait !] Semaine de l’éco-citoyenneté, cette manifestation populaire est devenue semaine « Nature et biens communs ». Plus solidaire, plus terroir, en phase avec la terre. Mieux ancrée dans l’urgence de prendre soin les uns des autres et de ce qui nous (re)lie. Du 12 au 18 juin et au-delà, du côté de la scène nationale des quartiers nord de Marseille.

 

Ne pas perdre de vue la terre. « Mais également tous ces espaces des cités et des quartiers qui ont été confisqués au profit de promoteurs, recouverts de béton, parfois juste barricadés », pointe Catherine Verrier, qui supervise la manifestation. Responsable pluralité culturelle et développe durable au ZEF, elle ajoute alors : « Nous faisons en sorte de nous les réapproprier ».

 

Dans le sillage d’Ilaria

C’est à partir de ce constat, de ces envies, de ce territoire hérissé de barres que se dévide cette proposition en plusieurs actes. Le premier qui sert de fil rouge est joliment nommé « La traversée des désirs ». Et nous propose de mettre nos pas dans ceux de l’artiste italienne Ilaria Turba. Plasticienne et photographe, elle a passé trois années en immersion dans les quartiers autour du théâtre. Arpenté les cités du Grand Saint-Barthélémy et de Plan d’Aou. Recueillant les désirs des habitants au gré de ses déambulations. Les conviant à des ateliers pour pétrir, graver, poser, photographier. Elle a ainsi monté une véritable collection de désirs, nourrie d’un tas d’histoires, personnelles, universelles, pleines de sel (de la vie).

Au ZEF, on fait de la nature un cas culturel
Ilaria Turba en reconnaissance @ZEF

Samedi 12 juin, elle invite le public à la suivre, à traverser un morceau de ce territoire en partant du ZEF pour cheminer jusqu’à la Gare Franche. Une grande balade urbaine et poétique, discutée ou observée, qui passe par les cités, les friches, les noyaux villageois. Pour convenir au plus grand nombre de marcheurs, trois formats sont même proposés – 12km pour marcheurs avertis, 7 km plats, 7km moins plats, demi-journée ou journée entière : c’est à la carte, à vous de choisir.

 

 

Le menu des possibles

Ce sera la mise en bouche. La semaine suivante sera rythmée par tous les rendez-vous co-concoctés par l’équipe du ZEF et les acteurs du territoire – associations, habitants, écoles.

Entre samedi 12 et vendredi 18 juin, vous serez à la fête. On ne va pas reproduire tout le catalogue des possibles, à consulter en ligne. Il y a du jardinage, du badinage, des escapades, des ateliers (nature, photo, compost, thé, philo), des projections de films documentaires (ne manquez pas le fabuleux « Honeyland » qui suit une des dernières récolteuses de miel des montagnes de Macédoine), les performances chorégraphiques de Romain Bertet.

L’apogée de cette semaine trépidante est une soirée-cabaret autour du formidable album « Gong ! » (de fin) du Groupe Catastrophe. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus. ♦

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?