Fermer

Gabriel & Co, premier acteur viticole en France labellisé Fair for Life

Par Frédérique Hermine, le 9 juin 2021

Journaliste

Le collectif Gabriel & Co compte désormais 34 vignerons partenaires ©François Huchet

Le collectif Gabriel & Co réunit une trentaine de vignerons partenaires de la rive droite de Bordeaux. Engagés dans une démarche responsable et solidaire, c’est le premier acteur viticole français certifié en commerce équitable Fair for Life.

 

Une structure originale, presqu’insolite en territoire bordelais, portée par Jean-François Réaud depuis une vingtaine d’années. Gabriel est le nom de son aïeul qui a créé l’exploitation sur la commune de Saint-Aubin-de-Blaye, à la fin du XIXe siècle. Il faisait déjà un peu de négoce avec ses voisins vignerons. Quand Jean-François hérite quelques décennies plus tard de la propriété en polyculture (7 hectares de vignes d’ugni blanc et des vaches laitières), l’agriculture n’est pas une vocation. « Je participais déjà au foin et aux vendanges mais je n’aimais pas beaucoup, raconte-t-il. J’ai passé un BEP agricole contre mon gré. Cependant, en suivant les cours du lycée de la Montagne avec les fils des châteaux viticoles, j’ai découvert les vins. Et je me suis passionné pour la vigne ».

 

Un système d’entraide vigneronne

Revenu sur l’exploitation quand son père tombe malade au milieu des années 1980, il replante un hectare de merlot. Il a dans l’idée de faire son vin et de le commercialiser lui-même. Une pratique rare dans la région où tout passe par la Place de Bordeaux (voir bonus), autrement dit le système du négoce. « Je pensais trouver une clientèle privée pour mon Château Grand-Moulin, en Blaye Côtes-de-Bordeaux. Mais il y avait de plus en plus de récoltants sur les marchés. De surcroît, le banquier ne voulait pas financer », raconte Jean-François Réaud. Il ne baisse pas les bras : « J’ai retrouvé des livres de comptes de mon aïeul Gabriel Bruneteau. Ils m’ont appris beaucoup sur les habitudes d’achats auprès des viticulteurs. Faute de moyens pour me développer seul, j’ai donc misé sur l’entraide avec d’autres vignerons du village qui voulaient suivre le même modèle. Et j’ai créé à la fin des années 90 Vignobles Gabriel & Co ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?