Fermer

Des déchets comme monnaie d’échange ou matière première

Par Benjamine Lobier Milliat, le 17 juillet 2021

Journaliste stagiaire

Le stand Sauvage au marché de La Ciotat jusqu'au 31 août. Photo @ Sauvage-med

[bref] Cet été, la marque associative Sauvage propose d’échanger un sac de déchets ramassés contre des bijoux écoconçus. En ligne, ou au marché de La Ciotat, jusqu’au 31 août.

Le stand se trouve sur le Port Vieux de La Ciotat (13), du côté du Rond Point de la Mairie. Sur l’étal, des bijoux, des pochettes… réalisés avec des matériaux recyclés, notamment des déchets ramassés sur la plage, dans la rue. Qu’il est possible d’acheter avec une monnaie inédite : des… déchets, justement ! « On peut venir avec l’équivalent d’un sac de courses rempli de déchets, de préférence des plastiques« , nous précise-t-on.

 

Ne pas les remettre à la poubelle

La ligne Sauvage est née en 2018 à Marseille, avec des associations locales de protection de l’environnement. L’idée de créer cette marque vient à Emmanuel Laurin, son fondateur, après une nage de 120 km entre Toulon et Marseille. Au fur et à mesure, il collecte des déchets qui flottent autour de lui ou échoués sur le littoral. « Environ 100 kilos ! J’ai voulu en faire quelque chose et ne pas les remettre à la poubelle », confie le fondateur. « Alors on a créé un atelier à Aix-en-Provence. Et on a imaginé la création de bijoux et de sacs à partir de ces matériaux recyclés », explique encore Emmanuel Laurin.

Le filet de pêche est la matière dont on se sert le plus lors de la fabrication des bracelets, porte-clés ou encore des sacs à provisions estampillés Sauvage. La marque est associée au Club de Voile de Bormes-les-Mimosas (Var), auprès duquel elle récupère certaines voiles des bateaux pour en faire des pochettes. Le plastique, les verres polis, le bois flotté déposés par la mer servent pour les boucles d’oreilles, par exemple. Toutes ces créations sont ensuite vendues sur leur site internet et dans quelques concept-stores.

 

 

Des échanges originaux : la consigne et la possibilité de payer en bouchons

C’est une grande première en France, l’e-boutique de Sauvage nous propose de régler en euros ou… en bouchons plastique. Comment faire ? C’est simple, il faut envoyer un mail indiquant le produit que vous souhaitez commander, indiquer vos coordonnées et ajouter une photo de vous en train de ramasser les bouchons. Ensuite faites leur parvenir vos bouchons récoltés. Et enfin récupérez votre article dans votre boîte aux lettres ou dans ce même atelier d’Aix-en-Provence.

Un système de consigne a aussi été mis en place dans la même optique : ne pas créer davantage de déchets. « Plutôt que de les laisser dans leur boîte, on propose aux clients de nous renvoyer les bijoux qu’ils ne portent plus, en échange d’un bon d’achat. Nous par la suite, on les recyclera », expose le trentenaire.

Leur business marche plutôt bien, « on a des commandes de toute la France, quelques-unes à l’international. Mais la plupart des ventes se font dans la région sud ». ♦

 

  • Retrouvez Sauvage sur le marché de La Ciotat jusqu’au 31 août, tous les soirs de 20h à minuit. Ou sur leur site internet.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?