Fermer

Les boudins anti-pollution de Coiffeurs Justes gagnent la plaisance

Par Benjamine Lobier Milliat, le 22 juillet 2021

Journaliste stagiaire

Un des boudins anti-pollution @Coiffeurs Justes

[au fait !] Coiffeurs Justes, collecteur de cheveux dont sont faits ses boudins anti-pollution aux hydrocarbures, a signé son premier contrat de vente pour les plaisanciers : avec le port de Cavalaire-sur-Mer, la semaine dernière.

 

Il y a un an, on vous parlait de Coiffeurs Justes, cette association qui recycle les cheveux en boudins anti-pollution. Où en sont aujourd’hui leurs projets ?

Première bonne nouvelle : 4 900, c’est le nombre de coiffeurs adhérents en 2021, soit 1700 de mieux. Autre bonne nouvelle : les boudins testés dans le port de plaisance de Cavalaire-sur-Mer (83) ont convaincu. Le 12 juillet, un premier contrat de vente de boudins a donc été signé entre les deux parties, pour les plaisanciers. « Ils sont achetés en prévention. Mais fonctionnent dès qu’ils sont en place dans la cale du bateau à moteur », explique Thierry Gras. Président de Coiffeurs Justes, il est à l’origine de cette innovation.

Les demandes risquent d’exploser car un partenariat a par ailleurs été conclu avec Treatwell. La société de conciergerie est présente dans 28 000 salons, à travers 98 pays. « On est en train de se développer en Allemagne, en Espagne, en Angleterre, au Canada… », énumère Thierry Gras. Qui commence tout juste à déléguer : « ça devient trop immense, c’est génial mais il fallait que je me fasse aider. » Une autre entreprise s’occupe par ailleurs des contrats de fabrication des boudins, de leur vente et de leur commercialisation dans différents ports. Pour Coiffeurs Justes, il est très important que ces différents sites respectent leurs valeurs humaines et écologiques.

 

« Écolo de bout en bout »

L’association Coiffeurs Justes a été créée par Thierry Gras, lui-même coiffeur depuis plus de 30 ans. En 2015, il a commencé à recycler les cheveux de ses clients pour les transformer en boudins anti-pollution, absorbeurs d’hydrocarbures. Les cheveux des différents salons de coiffure sont récupérés dans des sacs en papier issu de forêts éco-raisonnées françaises. « Tout a été pensé pour que le processus soit écolo de bout en bout », précise Thierry Gras.

De nouveaux projets sont déjà en route. Par exemple, équiper les grilles des caniveaux de cheveux afin de récupérer les hydrocarbures laissés sur le bitume par les véhicules, avec le soutien de Total. Mais aussi réserver des conteneurs de boudins pour les grosses pollutions accidentelles, afin que l’armée puisse agir plus rapidement.

« Tout ce que j’ai dit, j’ai réussi à le faire. Je passais pour un beau rêveur au début mais finalement les gens se sont hyper impliqués », se réjouit encore le fondateur de Coiffeurs Justes.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?