Fermer

Dans les villages d’Esques et de Trespoux, l’épicerie fait le beau temps

Par Marie le Marois et Régis Verley, le 28 juillet 2021

Journalistes

Céline et Jean-Marie Gomes ont sauvé l'épicerie de Trespoux-Rassiels @Coco Malet

[engagéS] Un reportage sur SOS villages dans le JT de 13h sur TF1 a été le déclic : Trespoux-Rassiels, à 30 minutes de chez eux, recherchait désespérément un repreneur pour son unique commerce fermé depuis un an. Depuis, Céline et Jean-Marie réenchantent le quotidien de cette petite commune du Lot. À Ecques, dans le Pas-de-Calais, des habitants sont eux devenus sociétaires de leur épicerie pour la sauver.

 

* Merci le JT ! *

« Pourquoi pas nous ? Je tenais depuis dix ans une crêperie qui dépendait du tourisme, j’avais envie de changer d’activité », raconte Céline Gomes. Le projet de redynamiser le village renforce sa motivation. Cette native du Lot-et-Garonne a toujours vécu en zone rurale et vu trop de commerces se fermer les uns après les autres. « C’est le lien social qui disparaît, les villages qui se meurent ».

Son mari, maçon de formation, a aussi envie de se reconvertir. Alors ils signent. Le couple démarre en mai 2018 avec l’épicerie-café déjà existante et crée un dépôt de pain, de gaz et un restaurant avec un plat du jour. Un an après, ils rajoutent La Poste, le tabac, la Française Des Jeux et la presse.

 

Des lieux de convivialité

Céline et Jean-Marie réenchantent un village endormiLes habitants de Trespoux-Rassiels et des villages alentours sont heureux de toutes ces offres. « Le matin, les mamans et les papas viennent prendre le café après avoir déposé les enfants à l’école. À déjeuner, c’est au tour des personnes âgées. Beaucoup d’artisans et d’ouvriers du coin aussi. Ils aiment le fait que tout soit cuisiné sur place par Manu, notre chef, avec des produits frais ». Le mercredi, pour leur traditionnel steak-frites (maison bien sûr), ils attirent surtout les familles.

En saison, Céline et Jean-Marie proposent des assiettes d’huîtres avec petit verre de blanc et, une fois par mois, des soirées conviviales. Il y a déjà eu ‘’Beaujolais’’, ‘’crêpes’’, ‘’Saint-Patrick’’…

Aujourd’hui, Proxi ‘’Le Multi’’ constitue le point de rencontre des villageois. Des liens se tissent, des amitiés se nouent. « Voir que les gens ont plaisir à se retrouver me comble. On est tellement bien dans notre campagne ! ». ♦

 

 

* La Super’Ecques, l’épicerie autrement *

Sur la place du village, à deux pas de la mairie, le précieux commerce arbore son nom et son slogan sur un panneau flambant neuf : « Super’Ecques, l’épicerie autrement ». Ce village de 2200 habitants s’étire dans la vallée verdoyante de la Melde et de la Becque, affluents de la Lys. Nous sommes dans le Pas-de-Calais, entre Saint-Omer et Aire-sur-la-Lys.

Dans les villages d'Esques et de Trépoux, l'épicerie fait le beau tempsL’histoire de l’épicerie locale est en soi bien ordinaire. Martine l’épicière a, un beau jour, décidé de quitter son poste. « Raisons personnelles », a-t-elle invoqué. Mais nul repreneur ne s’est présenté tandis que l’épicière partait vivre sa vie ailleurs. « Le résultat, note Alexis Rouget, adjoint au maire, c’est qu’alors pour la moindre course, il aurait fallu nous rendre en voiture à 10 kilomètres de là, jusqu’au centre commercial le plus proche, en périphérie de Saint-Omer ». Embarras pour tous, problème pour les plus âgés sans voiture, pour les familles obligées de constituer des réserves…

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?