Fermer

Des crèmes solaires qui respectent la santé et l’environnement  

Par Marie Le Marois, le 2 août 2021

Journaliste

Les protections solaires ne sont pas neutres pour la santé et l’environnement aquatique. En cause, certains de leurs composants plus ou moins toxiques. Il ne s’agit pas de les bouder mais de rester vigilant sur leur formulation. Marcelle vous donne quelques pistes avec le Dr Jérôme Labille, directeur de recherche au CNRS d’Aix-Marseille Université. 

 

Le premier réflexe du vacancier sur la plage est de s’enduire le corps de crème solaire. Puis de répéter ce geste régulièrement pendant son exposition au soleil. Toutes les études sur le cancer de la peau sont formelles, plus question d’y déroger. Oui mais voilà, la plupart des crèmes sont composées d’agents actifs impactant les océans. Pour reprendre Guillaume Barucq, médecin généraliste, adjoint au maire de Biarritz, le premier polluant chimique l’été est « la crème solaire qu’on s’applique sur la peau ».

 

Crème solaire larguée en mer
crème solaire étude
Plage du Prophète à Marseille. Étude sur les filtres UV menée par le Dr Jérôme Labille. @Cerege

Entre 4 000 et 6 000 tonnes de crème solaire sont libérées chaque année sur les récifs coralliens à travers le monde, selon une synthèse de l’ONG Green Cross. À La Réunion, 25% des composants contenus dans ces produits finissent dans le lagon pour chaque bain de 20 minutes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?