Fermer

Vasarely : ressuscité par son petit-fils

Par Olivier Martocq, le 16 août 2021

Journaliste

@ Fondation Vasarely

À 60 ans, Pierre Vasarely touche enfin au but. Loin de l’héritier qui peut se contenter de gérer et assoir un patrimoine culturel bien établi, le légataire universel du célèbre plasticien a dû batailler ferme pour réhabiliter son grand-père. Cet été, la fondation Vasarely qu’il préside organise deux expositions complémentaires à Gordes et Aix-en-Provence. Et le public est au rendez-vous !   

 

Au faîte de sa gloire dans les années 1970, Victor Vasarely côtoya la fine fleur des milieux artistiques, financiers et politiques – jusqu’à des présidents de la République. À rebours de la bien-pensance, il dédia deux musées à ses propres œuvres. Pour la postérité, mais de son vivant. Après sa mort en 1997, son nom disparut de la sphère culturelle pour entrer dans la rubrique des faits divers. Son héritage donnera lieu à des scandales en cascade. Mais cette page est définitivement tournée en 2015. Restait alors le plus difficile sans doute : le ramener au premier plan !

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?