Fermer

À la rescousse de l’abeille française

Par Marie Le Marois, le 25 août 2021

Journaliste

Il y a moins d’un siècle, l’abeille noire était l’unique espèce présente dans nos ruchers. Parfaitement adaptée à nos contrées, elle serait aujourd’hui minoritaire parmi la population des abeilles mellifères en France. Et si sa sauvegarde était la panacée contre l’effondrement des colonies ? Explications avec Sylvie Houte, ingénieure CNRS au Centre d’Études Biologiques de Chizé, dans les Deux-Sèvres.

 

Il est largement reconnu que la pollinisation est indispensable à la production agricole. On estime également que 80% des plantes à fleurs en dépendent. Autrement dit, le bon développement des courgettes ou des melons découle du travail des insectes et en particulier des abeilles.

C’est en butinant le nectar – pour se nourrir et assurer la pitance de leur progéniture – qu’elles assurent la pollinisation. Elles transportent du pollen des organes de reproduction mâles vers la femelle, qui permet la fécondation. Et donc la reproduction des plantes. Sans ce processus, la production est gravement affectée et par ricochet, notre alimentation aussi.

Le problème – ce n’est plus un secret pour personne – est que les abeilles sont menacées. Par les pesticides, bien sûr. Mais aussi paradoxalement, par l’apiculture elle-même.

 

1000 espèces d’abeilles en France

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?