Fermer

Profession : globe-docteur hexagonal

Par Raphaëlle Duchemin, le 2 septembre 2021

Journaliste

Le dr Martial Jardel devant le camping-car à bord duquel il a effectué son tour de France des remplacements @RD

10 : c’est le nombre de départements que Martial Jardel a sillonnés cet été, au gré de ses remplacements. Après ses études de médecine le jeune praticien a fait le choix de ne pas poser ses valises. Pas tout de suite. Épris de liberté, il s’est lancé dans un tour de France pour prendre le pouls des déserts médicaux. Un périple en camping-car au gré des besoins de remplacements et de sa curiosité naturelle. Portrait d’un baroudeur en blouse blanche.

 

Il aurait pu finir son internat et décider de rejoindre sa Haute-Vienne natale. Le Dorat – 1 700 habitants – où son père, généraliste, a pris sa retraite il y a tout juste un mois. Dans ce coin du Limousin (comme dans beaucoup d’autres), la blouse blanche est synonyme d’emploi. Mais non. Martial Jardel, 30 ans, a choisi de mettre son stéthoscope dans un sac à dos et de partir à l’aventure.

« Les études sont tellement longues que tu oublies qu’il y a une fin », dit-il. Alors après les urgences pédiatriques de l’hôpital Robert Debré où il était interne de mai à novembre 2020 le jeune docteur n’a pas voulu s’imposer de nouvelles contraintes. « J’ai réalisé que je devenais libre pour la première fois, libre de mes choix. »

 

Road trip médical
Profession : globe-docteur hexagonal 1
« Je n’imaginais pas aller à l’hôtel » @DR

Alors Martial a déplié une carte routière et a mis des points sur l’hexagone. L’Alsace, le Jura, le Vaucluse, la Corse : « Je me suis dit que ce serait une bonne occasion de découvrir la France ». Pour remplir son agenda et mettre de la cohérence dans son voyage, il a ensuite choisi ce qu’il appelle des « départements trait-d’union », comme la Creuse par exemple. Une fois l’emploi du temps établi, restaient les questions de transport et de logement à régler. « J’ai trouvé une concession à Poitiers qui a accepté d’être partenaire de mon projet. J’ai loué un camping-car 800 euros par mois. Le côté baroudeur me faisait rire ; et puis, je n’imaginais pas aller à l’hôtel », avoue-t-il. Avantages supplémentaires et non négligeables : une place pour sa moto et un semblant de chez soi le soir quand les consultations s’achèvent.

Déserts médicaux : miroir de la France

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?