Fermer

Juste Bio et Pure Ocean s’allient au profit des océans

Par Marie Le Marois, le 26 septembre 2021

Journaliste

[au fait] Juste Bio est le leader européen des fruits secs bio en vrac. Pure Océan est un fonds de dotation qui finance des programmes de recherche internationaux en faveur des océans. Le premier a souhaité lancer un projet solidaire pour ses 20 ans. Et a choisi le second pour l’incarner. Histoire de cette alliance.

 

Franck Bonfils, le fondateur de Juste Bio, annonçait dans Marcelle, en avril 2021, la création d’un mélange ‘’générosité’’. Avec, pour chaque kilo écoulé, un euro donné à une association. À l’époque, l’entreprise ne savait pas encore quelle asso en serait destinataire.

JusteBio et Pure Océan : une alliance généreuse au profit des océans 2
David Sussmann de Pure Océan et Franck Bonfils de JusteBio avec son équipe derrière.

Mais le mélange, lui, était prêt. Un concours avait été lancé fin 2020 auprès des consommateurs pour co-créer la composition du produit avec quatre fruits secs et graines maximum. 128 recettes ont été proposées, les plus réalistes testées. Le choix s’est porté sur un mélange sucré-salé commercialisé depuis mars.

 

Mêmes valeurs

Avec la même rigueur dans sa sélection, Juste Bio a élu au printemps Pure Océan parmi 17 associations identifiées.

La raison ? « Nous partageons les mêmes valeurs sur la réduction des déchets. Comme le disait David (Sussmann, fondateur du fonds Ndlr), 80% des déchets en mer sont des déchets terrestres. Notre mission chez Juste Bio est de réduire le gaspillage alimentaire grâce au vrac et l’emballage qui est biodégradable et compostable depuis 2019 », explique enthousiaste Franck Bonfils (voir bonus).

 

 

Mini challenge
JusteBio et Pure Océan : une alliance généreuse au profit des océans 1
Une partie des déchets ramassés lors du mini challenge.

Pour célébrer son association avec le fonds de dotation, l’entreprise, dont l’usine est basée à Carpentras, s’est déplacée avec 20 collaborateurs à Marseille, aux Goudes, pour un challenge sportif et écologique. L’épreuve consistait à rallier deux calanques à la nage, en canoë ou en marchant, tout en ramassant les déchets trouvés en route.

La collecte a porté ses fruits : 25 sacs de 40 litres en quelques heures. Paquets de cigarettes, mégots, canettes, masques et autres détritus disséminés dans ce petit coin de paradis.

 

Plus de 10 000 d’euros de don
JusteBio
Le  »Mélange généreux »

À l’annonce de son projet solidaire, Juste bio avait garanti un minimum de 10 000 euros. Tout porte à croire que le total des ventes 2021 dépasseront cette somme. En effet, l’entreprise comptabilise déjà 8 000 euros de  »Mélange Générosité » vendus.

Preuve que les consommateurs apprécie ce produit qui véhicule une belle histoire. Et les sensibilise, indirectement, à la protection des océans.

 

 

Alliance indéterminée

Cette alliance sera reconduite pour un temps indéterminé, le fondateur de Juste Bio ayant à coeur de suivre les projets de Pure Océan sur la durée. Le projet dont il est le plus « fan » est le travail sur les éponges de mer qui mangent le micro-plastique (voir Bonus). ♦

 

Bonus
  • Nouveauté Juste Bio. L’entreprise a enrichi cette année sa gamme Cocorico – 100% française – avec l’arrivage de 20 tonnes d’amandes de Provence bio. Un vrai « sujet » pour eux car l’amande est leur plus gros volume en terme de vente. L’équipe privilégiait déjà l’Espagne pour ces importations et non les USA, « pourtant premier producteur mondial et de loin », souligne Franck Bonfils qui participe avec son équipe à la relance de l’amende provençale. « Mais nous essayons d’inciter les cultivateurs à planter du bio ».

 

  • Projet  »SPO PLASTIC » : Interactions entre les plastiques, les éponges marines et leur microbiote associé. On le sait, le micro-plastique est une calamité pour la faune et la flore sous-marine. On connaît moins les effets invisibles de cette matière qui libère des composés chimiques au contact de l’eau.

En filtrant de grandes quantités d’eau de mer, les éponges de mer et leurs micro-organismes associés interviennent à plusieurs niveaux. En effet, elles extraient et valorisent naturellement les microparticules et les composés chimiques dissous et ce, de diverses manières. Par exemple, en transformant le carbone organique dissous (DOC), elles le convertissent en énergie  »comestible » pour d’autres organismes. Ce projet est porté par l’ICM-CSIC, en Espagne.

 

  • Dernier projet soutenu par Pure Océan : une bouée d’amarrage biomimétique, Floating Reef
Pure Océan : une alliance généreuse au profit des océans 4
Projet #FRF

Les bouées-récifs, portées par Rougerie + Tangram Lab à Marseille, permettent d’éviter l’ancrage répété des bateaux de plaisance, qui abîme la précieuse posidonie. Elles favorisent aussi la biodiversité en accueillant la faune locale dans ses alvéoles.

Inspirée des éponges de mer, flottante entre deux eaux, cette bouée pourrait être dupliquée à l’infini, en France et à l’étranger. Son matériau – du plastique recyclé – peut être conçu sur place grâce à une imprimante 3D.

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?