Fermer

Les quartiers nord sélectionnés à Hollywood

Par Marie Le Marois, le 22 octobre 2021

Journaliste

@Mehdi Bsmk

Le court-métrage Merlich Merlich, comédie sur l’amour et l’entraide, sort des clichés sur les quartiers nord de Marseille. Cette pépite, élaborée avec peu de moyens, est l’œuvre de quinze jeunes de l’Académie Moovida. C’est un triomphe : un grand prix à l’Urban Films Festival, une sélection à Cinébanlieue de Saint-Denis et une autre au Colcoa de Los Angeles. Rencontre avec son réalisateur de 18 ans, Hannil Ghilas.

 

merlich-merlich-film-quartier-marseille
Affiche réalisée bénévolement par Elisabeth Pesé. Cette illustratrice géniale a parlé de Merlich Merclich à Marcelle. « Les jeunes ont adoré mon affiche et moi leur film ».

Fierté et joie. Quand Hannil Ghilas a reçu le 10 octobre le grand prix, catégorie fiction, pour Merlich Merlich, le réalisateur de 18 ans a ressenti un mélange de fierté et de joie. « C’est juste énorme », confie-t-il ému. Il ne pensait pas « arriver jusque-là » et obtenir cette récompense à l’Urban Films Festival. Surtout « avec un budget si serré et une si petite équipe », s’étonne-t-il encore, sourire accroché aux oreilles et mains virevoltantes.

Le film va à l’encontre « des stéréotypes » sur les quartiers nord. Pas de deal, ni de règlements de compte ou de kalasch’, mais « de l’amour, de la solidarité et du respect » autour de la mésaventure de trois cousins d’origine comorienne. Le seul point commun avec l’image d’Épinal des cités est « la bande de collègues assis en bas du bloc ». Natif de la cité La Castellane, il connaît bien cet univers. Il a passé sa jeunesse dans le 14e, « secteur où [il] est vraiment ancré », surtout dans la cité des Micocouliers.

 

  • Merlich Merlich est une expression qui court les rues de Marseille, elle signifie : ‘’ce n’est pas grave’’.

Une histoire réelle

Les quartiers Nord sélectionnés à Hollywood 2
Hannil Ghilas en plein tournage @Hara Kaminara

Cette comédie sociale est « une histoire réelle qui montre le côté lumineux de nos quartiers, pas le côté sombre ». Qui montre « 80% de la population des cités – de belles personnes », pas les 20% qui font parler d’eux dans les médias ou les blockbusters.

Cette vision « très péjorative » de ces quartiers est un désastre pour sa jeunesse. « Elle pousse nos petits frères et petites sœurs sur le mauvais chemin car ils finissent par intégrer cette image et se l’approprier », déplore cet inconditionnel de Jul et de Zidane, natif de La Castellane. Tous deux offrent une image positive de Marseille.

Accompagnés par des pros

hannil-ghilas-pascal-tessaud
Hannil Ghilas et Pascal Tessaud avec le trophée de l’Urban Films Festival @Mehdi Bsmk

Hannil est tellement ému, sur un petit nuage que les mots se bousculent. « Quand j’y repense, c’est incroyable. On est parti de rien ! » ‘’On’’, c’est l’équipe. Quinze jeunes de 16 à 30 ans de quartiers défavorisés qui ont participé aux ateliers cinéma et théâtre de l’Académie Moovida, une des activités de Ph’art et Balises (voir bonus).

Guidée par le réalisateur Pascal Tessaud, qui leur a transmis le sens du travail collectif, la bande a écrit ensemble le scénario. Puis grâce à des « pros » – chef opérateur, chef déco… -, ces scénaristes en herbe sont entrés en immersion sur le tournage, les uns devenant comédiens, les autres techniciens. Hannil, lui, a porté la casquette de réalisateur à la demande de Pascal Tessaud qui a flashé sur lui, tout comme Yasmina Er Rafass, chargée de production pour l’association (voir bonus).

Le réalisateur, à qui on doit notamment Brooklyn (sélection à Cannes), a formé le novice sur le métier – découpage des plans, conduite des acteurs… Puis s’est effacé le jour J pour devenir simple conseiller artistique. Hannil était seul « aux manettes ». Bien sûr, « si ça n’allait pas, Pascal venait me voir discrètement », souligne ce fan de Spike Lee – en particulier son film Malcom X et son acteur « bouleversant », Denzel Washington.

 

Cinq jours de tournage

hannil-ghilas-merlich-merlich
Visionnage de la séquence. Hannil Ghilas avec le chef Opérateur Jean-Christophe Gaudry et un des acteurs, Kyrian, 5 ans @Hara Kaminara

Les cinq jours de tournage sont encore vivaces dans sa mémoire. « C’était magique », répètera-t-il plusieurs fois. Le tournage a débuté à la cité Les Balustres, notamment dans l’immeuble dans lequel a grandi Soprano, « son appart était juste au-dessus ». Il s’est poursuivi au bord de la mer, dans le quartier privilégié du Vallon des Auffes. Magique « car on a amené les quartiers Nord dans les beaux quartiers ».

Magique enfin la présence de « stars » comme Mombi de 3ème Œil, « groupe de rap marseillais à l’ancienne » ou Dj Rebel, « pilier du hip-hop marseillais ». Enfin, Karim et Choucourati qui jouent les rôles principaux, et Kyrian, 5 ans, choisi dans la rue pour « son charisme ».

 

 Le théâtre ouvre des portes

film-marseille-quartier-nord
Tournage/séquence voiture @Hara Kaminara

Enfant, Hannil voulait déjà travailler dans le cinéma. Quand il regardait un film, Titanic ou Jurassic Park, il ne se focalisait pas uniquement sur l’histoire, il visionnait aussi les making-of. Ce cinéphile autodidacte collectionnait également et collectionne toujours les DVD, « en particulier les films d’auteur comme ceux d’Audiard ». Mais le jeune garçon, loin d’avoir vécu une jeunesse facile, exclu de plusieurs collèges, avait mis de côté ses aspirations, car « ce rêve ne pouvait pas exister ».

Jusqu’au jour où il rencontre Jean-Jérôme Eposito qui proposait des ateliers de théâtre dans son lycée. L’acteur lui fait découvrir la scène mais aussi« l’écriture et la lecture ». Le théâtre le recadre, le met « sur la bonne voie ». De Jean-Jérôme Eposito – « mon tonton » -, Hannil dit qu’il lui a « sauvé la vie ». C’est lui qu’il le pousse à 16 ans à présenter le conservatoire d’art dramatique de Marseille. L’audacieux se lance, convaincu qu’il ne sera jamais pris mais « rien à perdre ». Il est mis en boxant sur le texte Racailles de Kery James. Il laisse tomber le bac et s’engouffre dans cette formation. Avec le conservatoire, ce travailleur acharné « apprend » beaucoup sur lui, la vie. Et gagne en maturité – « c’est ouf ».

 

Tout est parti d’un message sur Snapchat

tournage-merlich-merlich-marseille
Scène de tournage dans l’appartement. Hannil Ghilas avec les deux principaux acteurs @Hara Kaminara

Le garçon est en deuxième année d’étude quand il reçoit un « message sur Snap’ » de son cousin Wassim qui lui vante les cours de l’académie Moovida. Hannil débarque par « curiosité », en milieu d’année. Il reste, conquis par l’énergie des élèves, « une belle diversité, de quartiers, de couleurs et d‘âges ».

La suite, on la connaît. Les mêmes créent Merlich Merlich. Chacun a pris sa fonction à cœur. Quant à Hannil, « il s’est bougé à fond, avec une grande humilité dans l’apprentissage », souligne Pascal Tessaud, fier de son poulain. « On était une trentaine sur le tournage, ce n’était pas évident. Il était toujours dans la bonne humeur, la joie de vivre, la bienveillance. Il est fait pour ça, il ne le sait pas encore ».

Depuis septembre, le jeune homme a quitté Marseille pour Nouvelles Écritures à Paris – école gratuite d’écriture de séries. Bosser « comme un dingue » est devenu son quotidien. L’ambitieux aimerait à la rentrée prochaine intégrer le conservatoire de Paris ou d’un quartier. Et plus tard, enseigner.

Il a déjà donné quelques cours dans des collèges des quartiers nord de Marseille avec Moovida, « magique » encore. Ces élèves de 13-14 ans « étaient hyper intéressés ».

« Il ne faut pas croire que c’est mort, il reste de l’espoir, il faut juste leur ouvrir des portes et arrêter de les montrer du doigt ». De leur côté, les jeunes doivent « avoir de la curiosité, de l’ambition, de la persévérance, se cultiver et maîtriser quelques codes ». Hannil les a acquis au conservatoire : « tout passe par le théâtre et l’art en général, car c’est un état d’esprit ». Ce stressé, qui apprend patience et calme, n’aime pas dire son âge car recevoir un prix si jeune est pour lui presque indécent. Il garde les pieds sur terre – « je n’oublie pas d’où je viens ».

 

  • Visionner le making-of ici

Un triomphe

hannis-ghilas
Hannil Ghilas, rayonnant, à l’Urban Films Festival @Mehdi Bsmk

Ce film, parti de peu, est un triomphe. Et pas seulement au niveau cinématographique. « Il a créé une belle dynamique parmi les quinze scénaristes : certains ont par la suite réalisé leur premier court-métrage, d’autres écrit leur premier long-métrage », détaille Pascal Tessaud.

Il ajoute que ce film les a sortis de la spirale de la victimisation et du « ce n’est pas pour nous ». Merlich Merlich « va les encourager ». Et modifier leur regard sur la vie. ♦

 

* Le La Villa Médicis de Cassis parraine la rubrique « Culture » et vous offre la lecture de cet article *

 

Bonus

[pour les abonnés] – Bio express de Hannil Ghilas – Pourquoi il a été choisi pour la réalisation – L’asso Ph’art et Balises – Le festival californien Colcoa –

31 octobre 2002 : naissance et jeunesse à la cité de La Castellane

2017 : premiers cours de théâtre

2018 : entrée au Conservatoire d’art dramatique de Marseille

2019-2020 : comédien dans le téléfilm État d’urgence, la série La Stagiaire et le long-métrage Bac Nord

2021 : réalise son premier court-métrage Merlich Merlich

2021 : entrée à l’école Nouvelles Écritures à Paris

  • Ph’art et Balises. L’association favorise l’accès à la pratique artistique (théâtre, danse, écriture…) pour les jeunes de quartiers défavorisés. Elle est composée de : Moovida, une académie de théâtre & cinéma, Les Mots de la rue, hip-hop et rap, et Danse & Arts Urbains. Moovida accompagne chaque année une cinquantaine de talents issus des quartiers à travers un parcours d’apprentissage alternatif : trois ateliers par semaine en soirée à la Belle de Mai (théâtre, cinéma et improvisation). Ce projet met en lumière les potentiels créatifs des quartiers. Inscription cinq euros.

Pour l’année 2021-2022, l’intervenant à Moovida est Etienne Constantinesco, réalisateur notamment de Dernier Soleil.

 

  • Les raisons du choix d’Hannil Ghilas comme réalisateur. Pascal Tessaud, intervenant Moovida 2020-2021 et coproducteur de Merlich Merlich avec sa société Cypher Films : « Hannil avait une formation – le conservatoire, et plus d’expérience que les autres, notamment en tant qu’acteur. Il avait beaucoup de maturité, il était très cinéphile et la personne la plus passionnée du groupe.

Son parcours singulier a fait de lui quelqu’un qui a du charisme et qui sait fédérer. Il a posé des questions hyper sensibles sur le scénario. Lorsqu’on lui a proposé avec Yasmina Er Rafass cette fonction, il a été super surpris car les jeunes des quartiers nord n’ont pas forcément confiance en eux ».

 

  • Le festival Colcoa de Los Angeles du 1er au 7 novembre. Colcoa est le deuxième festival français le plus important après Cannes. Pour la 25e édition, 55 films sont en lice. Les lauréats des prix 2021 des trois compétitions (cinéma, télévision et courts métrages) seront dévoilés le 8 novembre. Merlich Merlich est en compétition avec 18 courts-métrages. Les séances ont lieu dans l’enceinte prestigieuse de la Director’s Guild of America.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?