Fermer

Cross The Ages : un projet mondial piloté depuis Marseille !

Par Olivier Martocq, le 3 novembre 2021

Journaliste

PixelHeart est un studio indépendant de production de jeux vidéo. Créé à Marseille il y a 5 ans, il y a maintenu son siège. La toile et les outils de travail en distanciel généralisés depuis la Covid lui permettent aujourd’hui de créer et piloter depuis la cité phocéenne un nouvel univers sur le modèle du Seigneur des anneaux, Stars Wars ou Game of Thrones… Cross The Ages a été imaginé, réalisé et financé par des équipes disséminées sur tous les continents.

 

Le cœur de la machine se trouve toujours rue Fongate, à deux pas des immeubles effondrés de la rue d’Aubagne. Les bureaux sont disséminés dans plusieurs locaux de la rue, pas clinquants, mais opérationnels. On les repère grâce aux rideaux métalliques graffés de têtes d’animaux. Une touche de couleur à cette petite artère terne et sans éclat. Face au siège de PixelHeart se dresse un immeuble de la mairie abandonné depuis dix ans. La municipalité Gaudin le lui avait vendu pour en faire un lieu dédié à l’univers des jeux vidéo comprenant, entre autres, une école de formation aux métiers dédiés. Dossier suspendu par la nouvelle équipe municipale depuis deux ans. Les investisseurs, lassés, cherchent ailleurs. Voilà pour le décor, à des années-lumières des majors du secteur implantées du côté d’Hollywood et de la Silicon Valley.

 

Les jeux vidéo, une révolution permanente

Cross The Ages : jeu video mondial piloté depuis Marseille ! 6
Sami Chlagou, CEO de Cross The Ages

La spécialité de PixelHeart est donc le jeu vidéo. Le studio indépendant en a produit une cinquantaine pour Dreamcast, Nintendo Switch, PlayStation 4&5. Un secteur en révolution permanente du fait de l’apparition de technologies de plus en plus performantes. Dans les années 80, les jeux étaient sur disquettes. On les achetait. On les introduisait dans une console reliée à un écran de télévision et on jouait. Aujourd’hui on va se connecter avec son téléphone sur un cloud et soit on joue seul contre la machine, soit à des milliers, alliés ou ennemis virtuels depuis tous les coins de la planète.

Cette évolution, Sami Chlagou, directeur général du studio marseillais, l’a accompagnée puisqu’il a misé sur sa plateforme Rushongame.com pour distribuer les jeux et développé des studios de création comme PixelHeart. « Le nouveau modèle économique c’est Axie Infinity. Un jeu gratuit qui a néanmoins généré 845 millions de dollars durant le seul mois d’août. Ce que l’on valorise désormais c’est le temps de jeu passé sur l’application dédiée. Plus un joueur joue, plus il est récompensé en cartes représentant des personnages ou des décors du jeu. Cartes qu’il peut collectionner, échanger ou vendre. »

Cross The Ages : jeu video mondial piloté depuis Marseille ! 2

 

Cross The Ages, un projet global

Cross The Ages : jeu video mondial piloté depuis Marseille ! 3
Une carte de ce nouveau jeu fantastique.

Avec CTA (nom de code interne pour Cross The Ages), Sami Chlagou vise ce secteur émergeant des cartes numériques à collectionner. Ces objets virtuels font aujourd’hui fureur. Le marché mondial est adossé aux dernières technologies du net, NFT et blockchain, qui permettent d’authentifier et de sécuriser les transactions. Mais par son ampleur, le projet Cross The Age va bien au-delà de la conception et de la réalisation de cartes à collectionner. Cela explique le casting international impressionnant que la PME marseillaise (15 millions de CA cette année) a pu réunir 68 artistes mondiaux.

Plusieurs stars de l’heroic fantasy (Avatar, Stars Wars, Game of Thrones, Marvel, Magic : L’Assemblée) ont rejoint l’aventure. Illustrateurs français, chinois, américains, japonais, coréens signent plus de 400 illustrations. Autant de cartes à collectionner qui décrivent et conceptualisent un nouvel univers inédit mêlant heroic et science-fiction. « Le plus difficile a été de contacter les premiers artistes. Je suis passé par les réseaux sociaux. J’ai envoyé des centaines de mails. Le premier à rejoindre l’aventure était un Espagnol, Rafater. Il l’a indiqué à ses followers et à des contacts dans le milieu. Effet boule de neige dans le monde entier car les dessinateurs forment une petite communauté. Ils se suivent et se connaissent au moins par la toile », confie Sami Chlagou.

 

Une première levée de fonds de 8 millions de dollars 

Cross The Ages : jeu video mondial piloté depuis Marseille ! 4La phase initiale de lancement s’achève avec une première levée de fonds de 8 millions de dollars auprès d’investisseurs internationaux, sans prise de participation dans le capital de la société qui produit Cross The Ages. Des investisseurs qui valident la vision disruptive de Sami Chlagou. Ce dernier rompt en effet avec les codes marketing du secteur en éditant d’abord un livre numérique, chapitre par chapitre, en cinq langues (japonais, mandarin, anglais, espagnol et français). « Le roman permet de planter le décor, l’identité culturelle. Ainsi, les joueurs se familiarisent avec ce nouvel univers et une histoire complexe. Puis se l’approprient. Cette saga sur dix ans comprendra sept tomes ».

L’écriture a été confiée à des équipes pointues comprenant des écrivains, mais aussi des scénaristes, des spécialistes des dialogues et des scientifiques comme Arnaud Dollen (lire bonus). Le choix de commencer par une publication numérique et non un livre papier (comme Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux) est stratégique. Il s’agit de permettre aux lecteurs de réagir, de proposer des scénarii différents pour faire évoluer l’histoire ou la personnalité des héros.

 

44 chapitres susceptibles d’évoluer avec les lecteurs

« Il y a 44 chapitres dans le premier tome. Nous en publions un par semaine, explique Sami Chlagou. Mais la version papier qui sortira cet été sera peut-être très différente. On peut même imaginer que chaque culture modifie un pan de l’édifice. Le livre papier sera ainsi le fruit d’une co-construction avec des lecteurs du monde entier ».

Le plan marketing comprend aussi la publication sur un compte Instagram des futures cartes à collectionner. Mais dans une version ne révélant qu’un aperçu de l’œuvre originale qui sera, elle, animée et profitera des dernières technologies de la réalité virtuelle. Marketing toujours, la bande-annonce de Cross The Ages fait déjà un tabac sur les réseaux sociaux. La musique est signée Gyom Amphoux. Le français déjà nominé cinq fois aux Awards vient de rejoindre cette équipe de 124 personnes, étoffant un peu plus un casting artistique impressionnant. Pour certains observateurs, ce projet pourrait permettre à Cross the Ages d’intégrer le cercle restreint des licornes françaises ! ♦

Bonus

[pour les abonnés] – Interview Arnaud Dollen « chief writer »

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?