Fermer

33 grands prix historiques, 32 victoires contre des pilotes valides

Par Olivier Martocq, le 11 avril 2022

Journaliste

« Quand je gagne c’est que je suis le meilleur. Mon handicap ne peut être une excuse ! » © DR

Vincent Tourneur est le champion incontesté de ces dernières années dans les courses automobiles classiques. En fauteuil roulant après avoir chuté dans l’escalator d’un aéroport, ce cadre supérieur a vécu le cauchemar d’une vie qui bascule. Une très longue et douloureuse rééducation et la perte de son travail. Pour se relancer psychologiquement, il a choisi d’assouvir une passion pour les sports mécaniques qu’il vivait en dilettante. Et de gagner des courses. Pour commencer, il a dû inventer un système lui permettant de piloter sans ses jambes paralysées.

 

La première passion de Vincent Tourneur, c’est la voile. Dans ce domaine, déjà, c’est un compétiteur. Il participe à de nombreuses régates en tant que barreur. « Aujourd’hui, sauf sur un voilier de 30 mètres ou à la rigueur un catamaran, c’est impossible en fauteuil roulant. En tout cas, en compétition », regrette-t-il. L’homme est un pragmatique lucide. Sa vie a basculé en 2003. Il est alors cadre supérieur dans le groupe Ricard, en charge des achats et du développement. Une vie trépidante et fatigante qui le mène aux quatre coins du monde. C’est en rentrant d’un voyage d’affaires qu’il rate une marche en haut de l’escalator de l’aéroport de Marseille-Provence. De cette chute il ne garde que le souvenir de l’acier qui rebond après rebond lui tranche le dos.

 

Une vie à réinventer

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?