Fermer

Quand l’entrepreneuriat réenchante l’école

Par Maëva Gardet Pizzo, le 31 mai 2022

Imène, jeune entrepreneuse aux côtés de sa professeure -tout aussi entrepreneuse- Sabrina Zerdani. @MGP

Elles s’appellent Caroline, Sabrina, Louisa ou encore Christel. Toutes sont professeures d’économie-gestion dans différents lycées marseillais. Dès 2014, lassées des méthodes d’enseignement classiques, elles décident d’innover et d’utiliser l’entrepreneuriat à l’école pour remettre un peu de féerie dans leur métier. Et dans les yeux de leurs élèves. Elles bâtissent alors un dispositif unique regroupant désormais 15 établissements : l’Accélérateur citoyen, dont Aix-Marseille Université s’apprête à reprendre les rênes.

Mais quel sortilège a bien pu s’emparer de cette classe de première du lycée professionnel le Chatelier, dans le 3e arrondissement de Marseille ? Plutôt que de dispenser son cours, l’enseignante, que l’on appelle ici « Madame Zerdani », reste assise à sa table. Elle interpelle de temps à autre ses élèves. Tantôt sur la propriété intellectuelle. Tantôt sur du prototypage ou de l’iconographie. Quant à ces derniers, ils sont installés en groupes de quatre autour de tables en îlots. Discutant librement – bien qu’à voix basse-, ils s’évertuent à rédiger non pas un devoir surveillé. Mais un pitch.

La salle est calme. Balayée d’un courant d’air frais. Sur les murs, de classiques post-it roses. Des tableaux Velleda. Mais aussi une coupe, qui trône fièrement au-dessus d’une armoire. Et quelques diplômes accrochés ci et là. Témoignant de l’histoire de cette professeure un peu particulière. Et de celle de l’Accélérateur citoyen, un programme pédagogique dont elle est l’une des fondatrices.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?