Fermer

Un collectif convoie les animaux abandonnés vers leur nouvelle vie

Par Agathe Perrier, le 11 juillet 2022

Journaliste

[série bénévoles#1] Ils sont « Les Anges du Rail » et portent bien leur nom. Des agents SNCF pour la plupart mais aussi des particuliers qui, sur leur temps libre, accompagnent en train des animaux abandonnés pour les confier à leur nouvelle famille d’adoption. Plus de 2 000 boules de poils en ont profité en 2021.

 

Tout est parti d’un service rendu. En 2016, Iman Kalfallah est contactée par une amie pour rapatrier en train un chien perdu. Ce qui n’était à ce moment qu’une mission ponctuelle est aujourd’hui habituel pour cette agent SNCF installée à Paris. « Je me suis aperçue via les réseaux sociaux que beaucoup d’associations recherchaient des gens pour assurer ce type de trajet. Je me suis proposée et, de fil en aiguille, j’ai été assaillie de demandes », explique-t-elle. Elle crée alors un groupe Facebook où elle implique des « navetteurs », ceux qui prennent le train chaque jour entre leur domicile et leur travail. S’y ajoutent rapidement d’autres types d’agents mus par l’envie d’aider les animaux. Si bien que de ce collectif informel naît l’association Les Anges du Rail.

Un collectif convoie gratuitement les animaux abandonnés vers leur nouvelle vie 4
Les Anges du Rail comptent 1 800 bonnes âmes. Des agents SNCF mais aussi des particuliers © DR

Passage de relais et trajets optimisés

Celle qui porte la casquette de présidente des Anges du Rail ne compte plus le nombre de cotrainages réalisés. « J’ai dû dépasser les 500 animaux transportés en cinq ans ! Je ne fais jamais de trajet à vide. Dès que je dépose un animal quelque part, je veille à repartir avec un autre pour le retour », indique Iman Kalfallah. Il se peut également que les bénévoles se passent le relais quand les voyages sont longs. Un animal doit effectuer un Marseille-Dijon ? Un premier assure la partie jusqu’à Lyon et un deuxième la suite, par exemple.

Tout dépend en fait de la disponibilité de chacun. Et pour s’organiser, le collectif dispose d’un site internet particulièrement bien pensé (créé gracieusement par un webmaster). Les bénévoles y indiquent leur prochain trajet, les associations y mentionnent leurs besoins. Lorsque ça matche, ils entrent en contact. « Les associations doivent être reconnues comme œuvrant en faveur de la protection animale. On ne transporte pas d’animaux de particulier à particulier pour éviter les trafics », souligne la présidente.

 

 

benevole-anges-rail-animaux-abandon
Christophe, bénévole marseillais, a effectué près de 50 trajets en un peu plus d’un an © DR

Monsieur et madame tout le monde

Les 1 800 bonnes âmes des Anges du Rail ne sont pas seulement des agents SNCF. Au fil des mois, ils ont été rejoints par des« monsieur et madame tout le monde ». Le principe est simple : dès qu’un particulier prend le train – pour le travail, le loisir, les vacances – il peut se proposer via le site de l’association. Le but étant de mettre à profit ce trajet pour réaliser une bonne action. « En tant qu’agent SNCF, on peut se déplacer gratuitement et en illimité sur les TER. Pour les trains à réservation (TGV ou intercité), on bénéficie de huit voyages gratuits sur l’année. Au-delà, on paye », expose Christophe, bénévole marseillais avec près de cinquante trajets au compteur en un peu plus d’un an. Si vous ne travaillez pas à la SNCF, ne vous attendez pas à un billet gratuit : chaque bénévole supporte le coût de son voyage.

Quant au billet de l’animal, il est désormais à un tarif unique de 7 euros (bonus). Une bonne nouvelle et de sacrées économies pour les associations de protection animale qui doivent s’en acquitter (le prix variait auparavant selon le poids de l’animal et la longueur du trajet). Quid d’une éventuelle gratuité assumée par la SNCF ? « Juridiquement ce n’est pas possible car un billet pour un animal, c’est aussi une assurance. On est par contre en contact depuis récemment avec la direction qui devrait nous aider autrement », se réjouit Iman Kalfallah.

 

 

sncf-transport-train-animal
Les trajets sont toujours de grands moments d’émotion pour les bénévoles qui savent qu’ils mènent les animaux vers une nouvelle vie © DR

Des voyages qui marquent

Effectuer un tel trajet n’est en tout cas pas anodin. « On récupère des animaux souvent dans un sale état psychologique, voire physique. J’ai transporté une fois un chien qui sortait de maltraitance. Il était squelettique et ses oreilles avaient été coupées et agrafées manuellement. Ça fait très mal au cœur mais on sait qu’on les amène vers une nouvelle vie », confie Iman Kalfallah.

Christophe, lui, se souvient particulièrement d’un cotrainage entre Toulouse et Angoulême pour un malinois. Son histoire a malheureusement été commune à de nombreux autres : adopté pendant le premier confinement de 2020 puis vite abandonné avec l’allégement du télétravail. « Il était tellement terrorisé qu’il s’est collé à moi tout au long du trajet. Arrivé à destination, lorsqu’il a compris que je repartais, il s’est agrippé à mes jambes avec ses pattes avant. Ça a été terrible au niveau émotionnel », reconnaît-il. Bonne nouvelle : un mois plus tard, le gentil toutou avait déjà trouvé une famille où il se sentait bien. De quoi donner le sourire au bénévole. « Quand on apprend ensuite qu’ils sont épanouis, ça fait chaud au cœur. On ne le fait que pour ça ! ». ♦

.

Vous prévoyez de voyager en train ? Indiquez-le sur le site des Anges du Rail pour accompagner un animal vers une nouvelle vie !

Bonus

[pour les abonnés] – Des dons pour aider les Anges – Tarif SNCF unique pour les animaux – La France, championne des abandons –

  • Soutenir l’association – Outre les cotrainages, il est possible d’aider les Anges du Rail via un don en cliquant ici. L’association vit justement grâce à la générosité des particuliers et des associations qui font appel à ses services. Chaque euro compte et sert au fonctionnement de la structure ou au parrainage d’animaux, notamment pour financer leurs opérations chirurgicales.
  • La SNCF applique désormais un tarif unique pour les animaux – Et c’est tout récent, depuis ce mois de juin ! Chiens, chats, rongeurs, lapins domestiques, oiseaux de volière, reptiles et amphibiens : le billet coûte maintenant 7 euros en TGV Inoui et Intercités et 10 euros en Ouigo. Les conditions de transport n’ont par contre pas changé. Toutes les infos ici.
  • La France, championne des abandons – Voilà un titre loin d’être glorieux. D’après l’association 30 millions d’amis, avec 100 000 animaux abandonnés chaque année dont 60 000 durant l’été, la France détient le triste record du nombre d’abandons en Europe. Pour les recueillir le plus dignement possible, l’association mène actuellement une campagne de dons à retrouver ici.
campagne-abandon-ete-france
Comme chaque été, l’association 30 millions d’amis lance une campagne de dons en faveur des animaux abandonnés.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?