Fermer

Le métal et le bois, de bons matériaux pour restaurer la confiance de jeunes abîmés par la vie

Par Agathe Perrier, le 12 avril 2022

Journaliste

Precious, l'un des 8 jeunes actuellement accompagnés par l'association Appel d'Aire © Agathe Perrier

L’association Appel d’Aire s’emploie à reconstruire des jeunes gens complètement déboussolés. Installée à Marseille, elle aide des 16-25 ans à retrouver confiance. Voire même à bâtir un projet professionnel en les formant à la métallerie et la menuiserie. Malgré une méthode porteuse de résultats, son avenir était jusqu’à récemment menacé. 

 

C’est une toute petite structure qui abat un travail de titan. L’association Appel d’Aire compte seulement trois salariés mais accompagne chaque année entre 20 et 30 jeunes. Ils sont âgés de 16 à 25 ans, déscolarisés et, pour certains, placés sous main de justice. « On les forme aux métiers du bois et du métal, en qualité de stagiaires de la formation professionnelle. C’est en réalité un prétexte car maximum 20% d’entre eux vont s’orienter dans ces domaines. Mais ça permet de les mettre en activité sur un travail valorisant, puisque le manuel fait fonctionner les mains et aussi le cerveau », expose Julien Acquaviva, le directeur de la structure.

aide-jeune-difficule-appel-daire
Les stagiaires réalisent des commandes pour de vrais clients. Des plus classiques aux plus insolites, comme la fabrication d’un ULM biplace par exemple © AP

« C’est pas possible, c’est pas moi ! »

Du lundi au jeudi, les stagiaires s’initient à la métallerie et à la menuiserie, chapeautés par les deux formateurs, Jean-Luc et Yannick, artisans de formation. Ils réalisent des projets pour de vrais clients, des plus classiques – tables, portails, grilles – aux plus atypiques comme la fabrication d’un ULM biplace ou de cuiseurs solaires. Ils bénéficient même d’une journée hebdomadaire dédiée à la remédiation cognitive pour améliorer certaines capacités, la concentration par exemple. « Les jeunes se découvrent des talents et des compétences alors qu’ils pensaient n’en avoir aucune », glisse Julien Acquaviva.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?