Fermer

Le cirque pour se remettre en piste vers l’emploi

Par Agathe Perrier, le 31 janvier 2022

Journaliste

Le cirque permet de gagner en confiance, en soi mais aussi dans les autres. D'où l'idée d'y initier des demandeurs d'emploi © Jérémy Paulin

Pour aider des demandeurs d’emploi à retrouver confiance, une agence Pôle emploi de Marseille a eu cette idée originale (et inédite) : les initier au cirque. Perplexes au départ, les participants se sont finalement pris au jeu. Si bien qu’ils souhaitent désormais monter un projet professionnel ensemble. L’émulation a pris au-delà des espérances.

 

En pleine période de l’Entre Deux Biennales internationales des arts du cirque à Marseille (Entre2 BIAC, lire bonus), des demandeurs d’emploi terminent tout juste trois mois d’initiation à cette pratique. Étonnant a priori d’intégrer cette discipline dans un parcours d’accompagnement vers l’emploi. Les familles des participants n’ont d’ailleurs pas manqué de le leur faire remarquer. « Mon mari m’a dit : « Tu vas faire le clown » », se souvient Naci. Ça fait rire ses camarades. Tous ont plus ou moins essuyé ce genre de réflexion. « Nous-mêmes, au début, on croyait que ce serait un truc comme ça », reconnaît Joséphine, alias Fifi.

atelier-cirque-archaos-pole-emploi
Cinq des neuf participants en pleine répétition du spectacle de fin de programme © Jérémy Paulin

Le cirque pour se mettre en situation de réussite

L’idée est partie d’un conseiller de l’agence Pôle emploi de Marseille Cap Pinède (15e arrondissement), après avoir vu un reportage sur les bénéfices d’un projet artistique pour des demandeurs d’emploi. Il contacte alors Archaos, compagnie de cirque contemporain labellisée Pôle national depuis 2012. Leurs locaux se font face dans une rue du quartier de la Cabucelle.

Dans l’immense hangar de la compagnie, les artistes ont l’habitude de transmettre leur métier-passion, notamment à des jeunes en décrochage scolaire. « Le cirque met les personnes en situation de réussite car chaque chose réalisée est un exploit. Il permet de travailler la confiance en soi et au groupe aussi. C’est une vraie discipline collective », souligne Sophie de Castelbajac, responsable des actions artistiques et culturelles chez Archaos. Décision est donc prise d’organiser des ateliers avec des demandeurs d’emploi.

 

 

pole-emploi-atelier-cirque
Joséphine, alias Fifi, en tenue de cheffe de cérémonie circassienne lors de la répétition du spectacle © Jérémy Paulin

Confiance et assurance à la clé

Les neuf participants de ce dispositif baptisé « Ça tourne pour moi » se sont réunis pour la première fois le 4 octobre 2021. Huit femmes et un homme dont le point commun principal est d’être en recherche d’emploi. Et de manquer de confiance en eux. Pendant un bon trimestre, ils se sont initiés à différentes pratiques du cirque : acrobaties, trapèze, jonglage, marche sur un fil… « Le cirque nous a servi de prétexte pour les mettre en mouvement. On a travaillé sur des exercices corporels puis de confiance et d’écoute pour fédérer le groupe », explique Julie Delhomme, artiste de cirque et intervenante sur les ateliers. Et Valérie Bordedebat, son binôme, de confirmer : « Ils se sont vraiment pris au jeu. Ils ont petit à petit gagné en assurance et ont osé faire des choses nouvelles comme prendre la parole en public ».

À les voir sur scène répéter leur petit spectacle de fin de programme – il s’est tenu le 27 janvier-, nul ne semble réservé ou timide. Et pourtant, ce n’était pas gagné. « Vous voyez Sandrine là-bas. Elle ne voulait pas passer devant une caméra ou un appareil photo. Aujourd’hui, grâce au travail fait ici, ça ne la dérange plus et elle est même à l’aise ! », sourit Fifi, dans sa tenue de cheffe de cérémonie circassienne. Et Samia, parée d’un long tutu rouge éclatant, d’appuyer : « On n’a plus honte de se ridiculiser maintenant ». Ou tout simplement d’être dans la lumière.

 

 

cv-video-demandeur-emploi
Écriture, mise en scène, tournage, montage : les participants ont pris part à chacune des étapes de conception de leur CV vidéo © Jérémy Paulin

Un CV vidéo en prime

L’objectif du programme est aussi d’aider concrètement les demandeurs d’emploi dans leur recherche. L’équipe d’Archaos a donc fait appel à des intervenants de l’école de l’Opéra de la parole (bonus) pour mettre à profit les compétences développées via la pratique du cirque. Les participants ont ainsi pu réaliser leur CV… en vidéo. « Les employeurs de certains secteurs, la vente par exemple, sont davantage intéressés par des savoir-faire et des savoir-être que des expériences. D’où l’idée de cette présentation orale », glisse Sophie de Castelbajac. Écriture, mise en scène, tournage, montage : chacun a pris part à l’ensemble des étapes de conception de sa vidéo. Même si tous ne l’utiliseront pas dans leurs prochaines recherches d’emploi, ce volet leur aura appris à se raconter. Et, surtout, à identifier leurs points forts et qualités pour porter un regard positif sur leur propre personne.

 

 

Et vivra « La famille des cops du cirque » !

Outre la confiance et les compétences acquises, les participantes féminines retiennent principalement de cette expérience – et à l’unanimité – l’amitié naissante. « On a vraiment créé des liens », confie Naci. Difficile de se dire, en les voyant, qu’elles ne se connaissaient pas trois mois auparavant tant la complicité est bel et bien présente. Une certaine nostalgie règne déjà, à quelques jours de la fin du programme. Mais qui ne signe pas la fin de « La famille des cops du cirque » comme elles se sont appelées. Elles mûrissent d’ailleurs l’envie de monter un projet professionnel ensemble. « On a chacune des compétences qui sont complémentaires », expose Stéphanie.

Les contours, encore flous, devraient se préciser dans les semaines à venir. La petite troupe a en effet demandé à continuer les ateliers jusqu’en juin afin d’approfondir leur idée. Un grand « oui » du côté d’Archaos, validé également par l’agence Pôle emploi Cap Pinède. « Une conseillère a vu la motivation et l’investissement du groupe. Je pense que ça sort du lot par rapport à d’autres types de dispositifs », considère Sophie de Castelbajac.

À l’annonce de la bonne nouvelle, les participantes laissent éclater leur joie. « Je vais continuer un truc que j’aime. On nous laisse pas tomber ! », lance Fifi, les larmes aux yeux. L’émotion est palpable, aussi bien du côté des demandeurs d’emploi que de l’équipe d’Archaos. Et tant pis pour les gestes barrières, le moment doit s’accompagner d’étreintes. « Au travail ! », rappelle néanmoins Valérie après quelques minutes. Il devait être le point final du programme ; le spectacle ne sera finalement qu’un point d’étape dans cette belle  aventure solidaire. ♦

atelier-cirque-demandeur-emploi-marseille
Sandrine, Samia, Fifi, Stéphanie et Naci repartent de ce programme riches d’une belle amitié © Agathe Perrier

Bonus

  • Un projet pilote et inédit en France – Le programme « Ça tourne pour moi » a été initié par l’équipe de l’agence Pôle emploi Cap Pinède et Archaos. L’École de l’Opéra de la Parole en est le partenaire pour le volet CV vidéo. Cette structure gratuite, basée à Paris, promeut « l’art et la culture au service de l’expression ». Le dispositif est entièrement financé par Pôle emploi. Archaos espère pouvoir lancer une nouvelle promotion prochainement.
  • Un mois de cirque à Marseille – Archaos organise tous les deux ans la Biennale internationale des arts du cirque (BIAC). La dernière a eu lieu en 2021. En attendant l’édition 2023, le Pôle propose « l’Entre2 BIAC », des spectacles pour découvrir l’étendue de la discipline. À découvrir jusqu’au 13 février 2022, dans toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Retrouvez le programme en cliquant ici.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?