Fermer

Avec Les Déterminés, l’entrepreneuriat par tous et pour tous

Par Maëva Gardet Pizzo, le 14 janvier 2022

Photo de classe de la deuxième promotion marseillaise des Déterminés. Au 6e étage du stade Vélodrome @MGP

Depuis 2015, Les Déterminés proposent à des personnes de quartiers prioritaires ou de zones rurales un riche programme de formations à l’entrepreneuriat. Au menu : travail sur soi, élaboration d’une stratégie commerciale, marketing et mise en contact avec des acteurs de l’écosystème local. Né en région parisienne, le dispositif a déjà essaimé dans 15 villes de France, dont Marseille. Reportage auprès des Déterminés phocéens, dans les entrailles du stade Vélodrome.

 

Tapotement de doigts sur des claviers d’ordinateurs. Crépitement de feuilles de papier. Ronronnement de pointes de stylos… L’ambiance est studieuse en ce lundi matin, dans une des petites salles du sixième étage du stade Vélodrome. Sous la lumière tamisée des néons qui constellent le plafond noir, la petite vingtaine de personnes composant la seconde promotion des Déterminés marseillais assiste à une séance de formation dédiée à la stratégie commerciale.

Dans l’assistance, un peu plus d’hommes que de femmes (contrairement à la tendance nationale du dispositif). L’âge moyen semble avoisiner les 30 ans. Chacun est là pour porter un projet : sacs en cuir, appli, glaces, cocktails, transport de marchandises, food trucks, agence de com’… Il y en a pour tous les goûts. Tous ont un point commun : avoir été sélectionnés selon un critère central qu’est « la détermination à entreprendre », assure Salim Msaidie, coordinateur de l’antenne marseillaise. « On regarde si des actions ont déjà été mises en place par la personne pour mener à bien son projet. On privilégie quelqu’un qui a creusé, qui a osé, qui s’est cassé les dents ».

 

Avec Les Déterminés, l’entrepreneuriat par tous et pour tous 1
Salim Msaidie, coordinateur de l’antenne marseillaise. @MGP
Valoriser la motivation et défendre un idéal de méritocratie

Créé en 2015 par Moussa Camara, le projet naît du constat que face à un taux de chômage élevé dans les quartiers dits « politique de la ville » (QPV), l’entrepreneuriat pourrait, pour certaines personnes, être une issue.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?