Fermer

Dans une brasserie marseillaise, la science coule à flots

Par Maëva Gardet Pizzo, le 16 juin 2022

Pour les porteurs du projet, tout l'enjeu est de toucher un public plus divers, plus jeune. Et susceptible d'apporter des solutions contre les bouleversements environnementaux. @MGP

Une bière fraîche et mousseuse. Des chercheurs avec qui parler de l’avenir des océans. Voilà le programme des bars de science lancés dès le mois d’avril à Marseille sous l’égide de l’Institut Pytheas et de l’ONG Sufrider. Le but : rendre les connaissances scientifiques accessibles au plus grand nombre. Et donner à chacun l’envie d’agir pour l’environnement.

L’air et chaud et moite en ce mardi soir de juin. La brasserie Zoumaï, à deux pas de la place Castellane, est pleine à craquer. Installée autour de tables rondes, la clientèle -dont la moyenne d’âge doit avoisiner les trente ans, discute de tout et de rien. D’une anecdote de la journée. De politique. De la qualité de la bière, qui se décline ici en un large nuancier. « Oh, elle est corsée celle-là ! », s’étonne une dame à l’intention de sa voisine. 

Les appétits s’aiguisent. Et peu à peu, l’ambiance s’imprègne de l’odeur des pizzas brûlantes qui se frayent un chemin jusqu’à certaines tables, aux côtés de cacahuètes aux multiples enrobages.

Dans un coin de la salle, quelques personnes s’affairent. Un projecteur de diapositives est branché. De même qu’un micro. Certaines endossent un T-shirt bleu vif auréolé de la mention Surfrider. Le bar des sciences s’apprête à prendre place. 

 

bar-sciences-zoumai
En ce mardi soir de juin, la salle est comble malgré la chaleur. @MGP

Démocratiser les connaissances scientifiques

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?