Fermer

Always Carrese

 

Depuis qu’il s’en est allé en mai dernier, Philippe Carrese manque, nous manque, leur manque. Chaque occasion de le convoquer, de passer un moment ou de se marrer en sa compagnie est donc bien douce. Et réjouissante. En voici une nouvelle, avec la mise en ligne sur Youtube de Comme un rat, film improbable qu’il avait coréalisé en 2014 avec son fils Bruno.

Le scénario donne le ton : « Comme tous les rats de laboratoire, Pedro est un rattus norvegicus destiné à une vivisection plus ou moins proche. Mais il s’appelle Pedro, et pour un rat norvégien, ça pose déjà un problème. Depuis sa cage, le rongeur observe les déambulations et les déboires des visiteurs hétéroclites de sa cave, au sous-sol d’un labo pharmaceutique. Pedro vit sa vie d’animal prêt à toutes les expérimentations même les plus débiles, sous le regard d’une bande de laborantins crétins et de chercheurs prêcheurs, plus inquiets de savoir si Pedro est espagnol ou norvégien que de mener à bien la moindre expérience scientifique. Et Pedro a un sens certain de l’autonomie. Et l’oreille musicale, aussi. »

Carrèse, le 1Sur la genèse, Bruno Carrese nous en dit plus : « L’idée est née d’un délire suite au scandale du muesli bio et d’une video sur des islamistes (mueslim). Ça devait être un court métrage, puis c’est parti en projet de mini série, pour enfin finir en version long métrage ; ce qui en fait, comme le disait mon père, le plan fixe le plus long de l’histoire du cinéma (puisqu’on est en caméra subjective à la place du rat de laboratoire). Il avait la sagesse, en projection privée, de prévenir les spectateurs qu’ils allaient regarder quelque chose de très spécial, et qu’il n’en voudrait à personne si ceux-ci sortaient de la salle pour aller vomir un coup. C’est peut-être aussi un peu pour ça que ce film n’est pas sorti en salle, mais c’est aussi parce que Philippe avait décidé de ne pas suivre la voie logique du développement d’un film, pour se concentrer sur le tournage sans contraintes. »

Le film a certainement été une belle partie de plaisir, puisque réalisé avec une partie du casting de Plus Belle la Vie. Dans les aventures du rat de laboratoire Pedro, laborantins et visiteurs défilent sous les traits d’Anne Décis, Franck Sémonin, Stéphanie Pareja, Marie Réache, Jean-François Malet, et d’autres encore. « L’idée du film, et du tournage, était de réunir un bande de potes (comédiens, techniciens) dans la cave de la maison familiale, pour rigoler un maximum tout en essayant de faire un film – une série au début – qui tienne la route, confie encore le fils et co-réalisateur. L’idée était aussi de s’affranchir des contraintes habituelles des productions de films, pour n’en garder que le plus sympa, les comédiens s’occupaient parfois de faire le clap, d’aider à la lumière, ou même aider à faire à manger pour l’équipe avec ma mère Lucile. Les journées se finissaient alors autour d’une table ou nous mangions tous ensemble, à penser, imaginer et écrire des idées pour le lendemain. »

Comme aucune chaîne ou boîte de production ne s’est jamais intéressée à ce projet (trop ?) loufoque, la tribu Carrese a choisi d’utiliser un autre canal de diffusion, qui a l’avantage d’être accessible au plus grand nombre. Philippe était également l’auteur de polars et de romans truculents. Dernièrement, Une histoire de l’humanité (tome 1 et fin) est sorti en poche aux Éditions de l’Aube. Sa famille espère bien pouvoir faire vivre ses écrits et ses créations dans les années à venir. Et nous aussi. ♦

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?