Fermer

Art Explora œuvre à réduire la fracture culturelle

Par Marie Le Marois, le 1 décembre 2021

Journaliste

En à peine deux ans d’existence, Art Explora a réussi à diffuser la culture et les œuvres d’art vers divers publics qui en sont éloignés, notamment les Ehpad et les hôpitaux. Cette fondation, implantée à Paris et Bordeaux, se lance à Marseille, d’où partira ArtExplorer, son bateau-musée.

 

Art Explora
Marie-Rose, si heureuse de cette intervention culturelle @Marcelle

L’allégresse. Tout le long de la présentation du Palais Gallien, Marie-Rose manifeste son allégresse. Lance des « magnifique ! » en battant des mains. Lâche en touchant sa poitrine que son « cœur tape plus fort ». Cette femme de 95 ans boit chaque parole, les yeux écarquillés devant les images projetées sur le grand écran de sa maison de retraite située à Ventabren, à côté de Marseille.

Elle fait partie des douze résidents à assister à la parenthèse culturelle Allô Miró proposée par Art Explora dont le but est, non pas d’emmener les visiteurs au musée, mais d’amener le musée à eux.

Créée par l’entrepreneur Frédéric Jousset en 2019 (voir bonus), la fondation ambitionne de réduire la fracture culturelle en partageant l’art et la culture avec le plus grand nombre. Elle intervient par de multiples biais.

 

« L’art est une source formidable d’enrichissement personnel. Approcher les arts et rencontrer des œuvres, c’est enrichir son vocabulaire, élargir ses centres d’intérêt, affiner son jugement, gagner en aisance sociale, s’ouvrir aux autres » – Frédéric Jousset –

 

Allô Miró dans les Ehpad
Allô Mirò
Allô Mirò, intervention d’Annabel Lavielle sur le Palais Gallien @Marcelle

L’intervenante a choisi de présenter pendant 30 minutes le Palais Gallien, l’unique amphithéâtre antique de Bordeaux. Elle aurait pu parler du peintre Matisse ou de Notre Dame de la Garde. Peu importe le sujet, au fond. « Le principal est qu’il vous passionne. Il faut que ce soit un plaisir pour vous », insiste Annabel Lavielle auprès de la toute nouvelle équipe d’Art Explora à Marseille. La responsable du réseau des bénévoles insiste sur l’idée « d’apporter une conversation autour d’une œuvre d’art ». Et non un cours d’histoire de l’art.

Outre de se cultiver, ces séances permettent aux résidents d’interagir, de réveiller leur mémoire et de s’ouvrir au monde. Quand Annabel Lavielle demande à l’assemblée la fonction d’un amphithéâtre, Michel lance aussitôt, bondissant de son fauteuil roulant, « des spectacles ! » Et quand elle raconte que les femmes étaient placées au quatrième étage avec les esclaves, Marie-Rose crie agacée « scandale ! »

 

 

228 interventions Allô Miró 

Lancée en janvier 2021, l’initiative Allô Miró regroupe déjà près de 30 Ehpad en France. 228 sessions ont déjà eu lieu dont 60% en visioconférence pour les établissements éloignés ou qui ne peuvent pas recevoir de public en raison de la situation sanitaire.

Les bénévoles proposent principalement des échanges autour de l’art visuel, mais ils pourraient prendre d’autres formes. « La musique, par exemple », précise Annabel Lavielle qui, avant d’intervenir à Marseille, œuvrait dans une maison de retraite à Cognac, en Charente-Maritime.

Distributeurs d’histoires dans les hôpitaux
Distributeur d'Histoires Courtes Art Explora
Distributeur d’Histoires Courtes @Art Explora

L’équipe des bénévoles Marseillais pourra aussi intervenir auprès des patients de l’hôpital de La Timone qui reçoit prochainement son premier Distributeur d’Histoires Courtes (DSC) (voir bonus). Ce procédé permet de délivrer instantanément des histoires d’une à cinq minutes imprimées sur petit papier. Des fictions mais également des anecdotes autour d’une œuvre.

La fondation a actuellement installé sept bornes dans des hôpitaux parisiens, et une à Bordeaux. Elles sont des supports concrets pour améliorer la vie des patients et leur accompagnant. Leur esprit peut s’évader quelques instants, notamment pendant les temps d’attente souvent anxiogènes.

À l’hôpital pédiatrique Armand Trousseau (Paris), les bénévoles d’Art Explora lisent chaque semaine des anecdotes d’histoire de l’art aux petits patients dans leur chambre. Grâce à ces distributeurs, ils animent également des ateliers de lectures artistiques dans des centres de loisirs en banlieue parisienne.

 

Plus de 1000 bénévoles

La fondation fourmille de projets. Elle a lancé une plateforme en ligne gratuite qui se veut le  »Netflix de la culture » (voir bonus). S’apprête à lancer des ateliers chants et musique dans les prisons. Des visites sur mesure au Louvre pour les bénéficiaires d’une dizaine d’associations, comme Les Apprentis d’Auteuil ou Article 1. (voir bonus).

Si Art Explora est aussi prolifique, c’est parce qu’elle s’appuie sur les nouvelles technologies. Mais surtout sur une communauté de bénévoles extrêmement dynamique et variée. « Nous en avons 1000, dont 250 environ très actifs », précise la responsable du réseau. Les bénévoles se composent de trois publics. Des femmes et des hommes qui ne sont pas spécialistes de l’art, juste des passionnés. Des étudiants en art, comme ceux d’Icart à Paris, mais pas forcément. Enfin des salariés qui donnent des heures dans le cadre de la démarche RSE de leur entreprise.

 

Camion-musée à la rencontre des villages

Camion-musée Art Explora
Maquette du Camion-musée Art Explora

L’objectif est de mailler tout le territoire pour que le plus grand nombre de personnes aient accès à la culture.

Pour y parvenir, Art Explora n’hésite pas à déployer les grands moyens.

Elle a soutenu le bus  »Destination Mucem » qui permet aux habitants des quartiers populaires et excentrés de Marseille de se rendre au Mucem gratuitement. Ce dispositif a été récompensé à hauteur de 80 000 euros par le Prix Art Explora-Académie des Beaux-Arts.

Elle s’est associée au MuMo (Musée Mobile) et au Centre Pompidou pour concevoir un nouveau camion-musée qui sillonnera les villages et régions de France en 2022 et d’Europe en 2023. À son bord, des bénévoles d’Art Explora. La première exposition ? ‘’Les animaux sortent de leur réserve’’ avec dessins, photos, photos et peintures – dont un Chagall.

 

 

Bateau-musée ArtExplorer

Bateau-musée Art Explora
Maquette du Bateau-musée ArtExplorer

Autre musée mobile : le bateau ArtExplorer. Ce catamaran parcourra les océans pour proposer des expériences artistiques et culturelles innovantes. D’une capacité de 2000 visiteurs par jour, il naviguera de port en port à la rencontre de tous les publics.

Dans chaque port visité, un village – conçu comme l’extension du bateau à quai – accueillera une programmation avec les acteurs culturels locaux.

La fondation a sélectionné comme partenaire Energy Observer pour concevoir ce bateau le plus écoresponsable possible. Actuellement en construction en Italie, il partira vraisemblablement en septembre 2023 de Marseille, porte d’entrée de la Méditerranée.

 

Instaurer le dialogue, créer des émotions

Art Explora
Delphine Viellard, bénévole Art Explora, avec Geneviève @Marcelle

Les bénévoles marseillais tissent petit à petit leur toile vertueuse. Ils ont déjà contacté les étudiants de Lumin’art (Kedge), emballés d’intervenir auprès de personnes âgées. Et établi un partenariat avec quatre maisons de retraite. La fondation souhaite développer Allô Miró dans toute la région PACA, avec au moins 20 Ehpad d’ici 2022.

Néanamoins, il ne s’agit pas d’actions ponctuelles. Chaque établissement sera suivi sur l’année, une régularité essentielle pour créer des liens et instaurer un dialogue. « L’art et la culture permettent de rêver, de créer des émotions et d’échanger », souligne Delphine Viellard, émue par Rose-Marie qui se réjouit à l’idée que les bénévoles reviennent. Les larmes aux yeux, elle raconte ne pas avoir pu aller au musée enfant, à cause de la guerre. Geneviève aussi a hâte car, chuchote-t-elle, « on sait qu’on ne peut plus aller au musée ». ♦

 

* Le La Villa Médicis de Cassis accompagne la rubrique « Culture » et vous offre la lecture de cet article *

 

Bonus

[pour les abonnés] – Qui est Frédéric Jousset ? – Plateforme culturelle en ligne et en accès libre – Art Explora, c’est aussi Le soutien à la création contemporaine – Projets Prison et Louvre –

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?