Fermer

Des pique-niques militants pour une voie cyclable

Par Régis Verley, le 22 août 2022

Journaliste

Ils militent pour une piste cyclable de 16 kilomètres sur une voie ferrée abandonnée. Mobilité douce et utile ©DR

À la périphérie de Lille, une centaine d’amateurs de vélo organisent des pique-niques sur la voie ferrée désaffectée, pour convaincre les décideurs de se mettre à l’heure des mobilités douces. D’après le collectif Tousàvélo, un investissement d’environ dix millions d’euros pour une voie cyclable serait la solution la moins coûteuse et la plus écolo.

 

Le p’tit train ne parcourt plus la campagne comme autrefois. De la ligne qui a un jour relié la métropole lilloise à la Belgique, il ne reste plus qu’un tronçon de seize kilomètres. Ailleurs, les terrains de l’emprise ont été cédés à des particuliers qui ont fermé et clôturé ce long cheminement tracé à travers la campagne de La Pévèle.

Des pique-niques pour une voie cyclable 1
Un tronçon de 16 km entre Ascq et Orchies @DR

D’Ascq à Orchies (Nord) ne subsistent plus que des voies abandonnées. Le dernier train est passé en 2015. Depuis, plus rien. Les herbes folles ont envahi le ballast. « Pour remettre la voie en circulation, il faudrait tout refaire : rails, traverses et ballast. Ce serait gigantesque », note Géry Lemaire, animateur de l’association « La Tousavélo ». Du reste, le jeu n’en vaut pas la chandelle : « Une étude a conclu que la ligne remise en circulation ne concernerait que 1800 voyageurs par jour. Ce qui ne peut justifier l’investissement ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?