Fermer

Inceste, le combat continue

Par Marie Le Marois, le 31 janvier 2022

Journaliste

[au fait !] Face à l’!nceste milite depuis 21 ans pour les victimes d’inceste. C’est cette association qui a révélé que ce fléau touchait 10% des Français. Pour mieux protéger nos enfants, elle poursuit les actions : des spots vidéo avec la Gendarmerie nationale et, à Marseille, une campagne d’affichage dans les lieux publics.

 

Grâce aux combats menés par les militants de Face à l’!nceste, des avancées ont eu lieu. Une loi votée en 2021 a transformé l’agression sexuelle incestueuse sur mineur en délit (dix ans de prison) et le viol incestueux sur mineur en crime (20 ans de prison). La question du consentement de l’enfant ne se pose plus dans les affaires d’inceste. Les juges n’ont donc plus à établir ‘’une violence, une contrainte, une menace ou une surprise’’ pour constater et punir le viol ou l’agression sexuelle. Le texte, tel qu’amendé, complète également la définition du viol, en y mentionnant les actes bucco-génitaux et étend le périmètre de l’inceste aux grands-oncles et grandes-tantes.

Mais ce n’est pas suffisant. Malgré la médiatisation de ce fléau et la création de la CIIVISE, Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (voir Bonus), 160 000 enfants sont encore victimes de violences sexuelles chaque année.

 

 

Clip-vidéo avec la Gendarmerie nationale

Pour toucher un maximum de publics, trois spots vidéo ont été lancés en novembre. Le premier invite les témoins et les proches d’une victime présumée à appeler le 119. La deuxième oriente les victimes vers des structures ou des professionnels formés avec le 116 006. La troisième appelle les personnes attirées sexuellement par les enfants à composer le numéro STOP 0806 10 23 63, pour éviter le passage à l’acte. Ces vidéos sont diffusées sur les sites Face à l’!nceste, Gendarmerie nationale, 119, France Victimes et FF-CRIAVS.

 

Campagne d’affichage

Inceste, le combat continueL’antenne13 de l’association Face à l’inceste est labellisée depuis peu par l’application solidaire +Avenir Connect. Elle lance sa campagne d’affichage 2022 sur Marseille, avec Unis Cité et la plateforme des défis solidaires DIFFUZ. Elle a pour but de nous informer sur l’existence de l’association et ainsi mieux protéger nos enfants.

Pour toucher le maximum de publics, elle souhaite quadriller la ville – mairies, centres sociaux, hôpitaux, établissements psycho-médicaux, commerçants… Et recherche des bénévoles-relais pour optimiser cette vaste action. Un sacré défi que chacun peut relever en cliquant ici.

 

 

Lieu d’accueil pour les enfants victimes d’inceste

Maison d'accueil Jean Bru
Maison d’accueil Jean Bru

25 ans après la création de la Maison d’accueil Jean Bru à Agen dédiée à l’accueil des jeunes filles victimes d’inceste, un deuxième lieu d’accueil verra le jour cet été. Il s’agit d’un projet issu du plan de la #MunicipalitéDeParis contre les violences faites aux enfants et auquel l’association a contribué.

La structure parisienne, composée de 25 places dans un lieu tenu pour l’instant secret, devrait accueillir principalement des filles, mais aussi des garçons qui auront fait l’objet d’un placement par le juge des enfants. Pour rappel, d’après le dernier sondage réalisé par Ipsos en 2020 pour Face à l’!nceste, sur les 6,7 millions de Français victimes d’inceste, 22% étaient de jeunes garçons.

 

Violences sexuelles expliquées aux enfants

L’association met en lumière l’excellent outil de prévention Le Loup. Décliné sous trois formes – chanson, vidéo et livre, il s’adresse aux enfants de manière pédagogique. Par exemple, dans la vidéo, intitulée ‘’Ton corps est à toi, c’est toi le chef !’’, Miette et Balthazar expliquent aux enfants tout ce qu’ils doivent savoir sur les violences sexuelles. Ce dispositif a été créé par #MaiLan, chanteuse et militante engagée pour la protection des enfants et des femmes en danger. #MaiLan a vécu, à l’âge de 7 ans, des gestes incestueux de la part de son grand-père. ♦

 

 

Bonus

  • La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, mise en place le 23 janvier 2021 et présidée par le juge Edouard Durand, a déjà recueilli près de 10 000 témoignages, parfois de personnes parlant pour la première fois. 80% dénoncent des incestes. La Ciivise et les associations estiment que 160 000 enfants sont victimes de violences sexuelles chaque année. Sa mission ? Proposer dans un rapport rendu en 2023 une politique de protection des enfants plus forte.

Face aux alertes des mères, la commission a publié un premier avis a publié le 27 octobre avec trois préconisations. L’une d’elles a fait l’objet d’un décret un mois plus tard. Adrien Taquet a annoncé le 17 novembre la création d’une centaine d’Unités d’accueil pédiatrique d’enfants en danger (UAPED) et un dispositif de repérage des violences sexuelles lors des visites médicales obligatoires, dès la maternelle.

Pour témoigner : 0 805 802 804

 

  • Victimes d’inceste : Face à l’!nceste explique le remboursement à 100% des soins médicaux

Le saviez-vous ? La Sécurité sociale prend en charge à 100% les soins consécutifs à des viols et agressions sexuelles commis sur mineur.

Il peut s’agir de soins psychologiques et physiques. Cependant, les médecins ne sont pas toujours formés à faire le lien entre violences subies et affections, alors parlez-en avec eux. Comment obtenir cette prise en charge ? Que faire en cas de décision négative de l’Assurance Maladie ? Retrouvez l’intégralité de l’article de Face à l’!nceste ici.

 

  • Vincent Gibaud a remporté le prix « Young Director Award 2021 » dans la catégorie Animation pour la réalisation du court métrage « Deux cauchemars dans mon histoire » qu’il a réalisé pour Face à l’!nceste. Cette création pilotée par Publicis Conseil avait pour objectif d’inciter les spectateurs à signer une pétition pour changer la loi et les seuils de consentement en cas d’inceste.

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?