Fermer

L’école de cinéma Kourtrajmé cherche un local à Marseille !

Par Agathe Perrier, le 16 avril 2022

Journaliste

[au fait !] Kourtrajmé, l’école de cinéma installée à Marseille et petite sœur de la structure parisienne fondée par Ladj Ly, a une deuxième promotion sur les rails. 31 stagiaires sont actuellement formés aux métiers techniques de l’audiovisuel. Seul ombre au tableau : l’association doit quitter ses locaux en juin prochain et n’a, pour le moment, aucune solution de repli.

 

Recherche local de 400 m², aux normes et facilement accessible en transports en commun (métro et tram). Voilà en substance l’appel au secours émis par Kourtrajmé. L’école de cinéma, lancée officiellement en octobre 2020 à Marseille, occupe actuellement un espace de 250 m² au sein de Buropolis (relire notre reportage en cliquant ici). Elle doit le quitter en juin, au terme de son bail. Sans surprise puisque cet immeuble du boulevard Romain Rolland (9e arrondissement) est voué à la démolition et accueille une « opération d’urbanisme transitoire » en attendant. Reste que l’équipe n’a pas trouvé de nouveau lieu où poser ses valises, temporairement ou définitivement.« C’est la grande urgence du moment », indique Mouezi Fatoumiya, la responsable communication. Toute aide, tuyau, mise en relation est donc la bienvenue.

 

 

kourtrajme-marseille-audiovisuel-cinema
Sur la trentaine d’étudiants diplômés en novembre 2021 de la première promotion, sept disposent déjà du statut d’intermittent du spectacle © DR

L’effet positif du plan « Marseille en grand »

Hormis cette épée de Damoclès, Kourtrajmé Marseille se porte bien. L’association a réussi à terminer sa première année de fonctionnement malgré l’absence initiale de financements publics. La trentaine d’étudiants ont été diplômés en novembre 2021. Quatre d’entre eux disposent déjà du statut d’intermittent du spectacle, grâce notamment aux heures de travail obtenues pendant leur formation sur de grosses productions. Un bilan positif pour l’école.

Surtout, suite à l’annonce du plan « Marseille en grand » par Emmanuel Macron en septembre dernier, qui vise notamment à consolider une filière cinématographique sur le territoire, Kourtrajmé a reçu le soutien financier du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). La ville de Marseille et la métropole Aix-Marseille-Provence ont également abondé son budget, mais pas la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, pourtant responsable de la formation professionnelle. Une assise financière qui lui a permis de lancer sa deuxième promotion de stagiaires.

 

 

Une deuxième promo et un déploiement à Dakar et Madrid

24 « élèves » découvrent ainsi, depuis le 28 mars et jusqu’au 5 novembre prochain, les différents métiers présents sur les plateaux de tournage. Ils profiteront au total de 400 heures de masterklass et d’ateliers pratiques, couplées à de nombreux stages, le mot d’ordre de l’école étant l’apprentissage par le geste. À ce propos, le potentiel arrêt de la série Plus belle la vie (bonus) est « embêtant » puisque de nombreux élèves y réalisent d’ordinaire des stages. Kourtrajmé se veut cependant optimiste. « D’autres projets viendront se tourner à Marseille car la ville a le vent en poupe. On rappelle aussi à nos stagiaires qu’il est important dans ce secteur d’être mobile et qu’il existe plein de productions dans la région », souligne Mouezi Fatoumiya.

L’école a également essaimé récemment avec l’ouverture de Kourtrajmé Dakar en janvier dernier et Kourtrajmé Madrid en février. Si tout se passe bien, de nouveaux campus devraient voir le jour cette année afin de former toujours plus de petites mains, si essentielles aux métiers de l’audiovisuel.

 

Bonus 

  • Clap de fin pour Plus belle la vie? – D’après un article du Figaro publié en février dernier, la série devrait s’arrêter à la fin de cette 18e saison en raison de la baisse de ses audiences. Le doute plane depuis, bien que la direction de France Télévision ait déclaré dans les colonnes du Parisien : « Notre contrat avec le producteur Newen s’arrête le 31 décembre 2022. Passée cette date, la fin de Plus belle la vie, dont les audiences sont en baisse, est une possibilité. Mais ce n’est pas la seule. Nous avons simplement rouvert les discussions, comme il y a deux ans ». Affaire à suivre donc.
  • Le chantier d’insertion Kourtrajmé – Cet atelier de l’association salarie entre 8 et 10 personnes. L’objectif est de les insérer professionnellement, dans le monde de l’audiovisuel ou non. Une quinzaine de personnes y sont passées en un an. Cinq en sont déjà sorties, dont deux avec un emploi en poche et une avec une formation.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?