Fermer

Le blues de SOS Amitié Marseille

Par Nathania Cahen, le 16 septembre 2022

Journaliste

En 2021, 6470 appels ont été pris par les bénévoles de Marseille © Pixabay

[au fait] Subventions, dons, engagement, bonnes volontés : l’équipe bénévole de SOS Amitié Marseille a bien besoin d’un coup de pouce solidaire.

 

Cela fait déjà plusieurs mois que cette méritante équipe de bénévoles tire le diable par la queue. « Notre situation financière est catastrophique, déplore Jeanne Sialelli, un des piliers de l’association. Nous obtenons trop peu de subventions des pouvoirs publics et collectivités locales ; pourtant nous multiplions les demandes ». Le casse-tête vient notamment du fait que, si SOS Amitié est une plateforme nationale qui redistribue les appels dans toutes ses antennes, chacune de ces dernières doit trouver ses propres financements. Or certains pourvoyeurs d’aides tiennent à flécher le public bénéficiaire. Alors qu’il est bien sûr impossible ici de savoir si c’est un Marseillais en détresse qui se trouve au bout du fil. « Dans d’autres villes ou départements, cela ne pose toutefois pas problème. Jusqu’au local qui souvent est mis à disposition par une mairie ou un hôpital », souligne la bénévole.

À telle enseigne que pour financer la prochaine session de formation, un concours de boules est organisé. C’est dimanche 25 septembre au Club de la Vieille Chapelle. Inscriptions par mail : petanque25septembre@gmail.com ; 5 euros par joueur. Des infos sur la page Facebook dédiée.

 

♦ Pour faire un don à SOS Amitié Marseille, c’est ici et c’est facile !

 

L’effectif constitue un autre problème. « Nous sommes 23, mais l’équipe est vieillissante. Et le Covid puis la guerre en Ukraine ont fait augmenter les appels de 30%. Beaucoup de jeunes vont mal, parlent de suicide… » En 2021, 6470 appels ont ainsi été pris au bureau de Marseille.

À noter enfin que le 17 novembre, à l’occasion de la Journée nationale de l’Écoute, une conférence « Temps de crise, temps d’écoute » se tiendra à la bibliothèque de l’Alcazar, avec la sociologue Dan Ferrand-Bechmann, autrice de plusieurs ouvrages sur le bénévolat. Précisions à venir dans l’agenda de Marcelle. ♦

 

  • (re)lire notre article : La bouée des désespérés depuis 60 ans

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?