Fermer

Le vrac se développe désormais en pharmacie

Par Philippe Lesaffre, le 27 avril 2022

Journaliste

Il reste encore du chemin pour convertir le plus de pharmacies possible au vrac et les convaincre de vendre moins d'emballages à usage unique © Pixabay

Quatre Français sur dix déclarent acheter du vrac au moins une fois par mois, principalement dans le domaine alimentaire. De leur côté, des pharmaciens veulent sortir du tout jetable. C’est pourquoi de plus en plus d’officines proposent dorénavant des produits d’hygiène à faire couler dans ses propres contenants réutilisables. Comme ceux de la gamme Lab@bulles.

 

Le vrac a le vent en poupe depuis plusieurs années. D’après le réseau Vrac, le syndicat des professionnels du secteur, quatre foyers sur 10 déclaraient, en mai 2020, acheter sans emballages avant le confinement (bonus). En novembre dernier, le sondeur Yougov a observé la même tendance après avoir interrogé 1 007 internautes sur leurs pratiques quotidiennes. Quatre interrogés sur dix affirment acheter du vrac au moins une fois par mois, en particulier afin de réduire les emballages en plastique et restreindre les gaspillages. La plupart du temps, c’est pour les fruits secs (4 répondants sur 10), puis les confiseries et des légumineuses (3 sur 10). En revanche, moins d’un sondé sur deux a déclaré avoir déjà pris des produits d’hygiène sans contenant. Il faut dire qu’on en est aux balbutiements dans ce domaine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?