Fermer

Un missionnaire écolo pour la garrigue nîmoise

Par Agathe Beaudouin, le 14 octobre 2022

Journaliste

Près de Nîmes, dans le Gard, Hector Herrera s’assigne une mission singulière : chaque jour, il arpente la garrigue, sacs poubelles en main, afin de nettoyer la nature. Et progressivement, ce pèlerin du XXIe siècle a su fédérer autour de lui une équipe d’écocitoyens. Et créé l’association Le Bonheur est dans la Garrigue Propre.

 

Il avance d’un pas décidé à travers les sentiers de terre, contourne les oliviers, passe à côté des bosquets de plantes aromatiques. Il observe la nature, scrute le paysage qui l’entoure. Un coup d’œil et il se dirige alors vers un tas coloré vert et bleu. « Voilà ! regardez ! Il n’a même pas fallu faire 100 mètres. » L’homme semble avoir l’habitude de flairer les sacs poubelles lâchés en pleine nature. Chaque jour, Hector Herrera, un habitant de Milhaud, commune située dans la périphérie de Nîmes, ramasse les déchets qu’il trouve dans la garrigue. Une mission qui s’est presque imposée à lui.

Les éco-pèlerins de la garrigue 1
« Des mouchoirs, des masques, des bouteilles d’eau. Et parfois, des choses bien plus imposantes, des télévisions, des lits, des pneus, des baignoires… » ©DR

 

Un écosystème envahi d’espèces indésirables…

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?