Fermer

Les Gilets roses, les nouvelles médiatrices des quartiers

Par Agathe Beaudouin, le 14 novembre 2022

Journaliste

À Nîmes, les mères du quartier de Valdegour se mobilisent pour l'avenir de leurs jeunes © AB

À Nîmes, inspirées par une initiative née à Corbeil-Essonnes, des mamans ont créé un collectif de Gilets roses pour tenter de « faire tomber les barrières ». Elles veulent jouer le rôle de médiatrices, notamment avec les jeunes de leur quartier.

Il n’y a pas à dire, leur quartier, elles le connaissent sur le bout des doigts. De la crèche aux lycées, les écoles et les collèges, les commerces, « ceux qui ouvrent et ceux qui ferment », « les horaires des bus », les associations « qui nous aident »« On vit toutes ici. On connaît aussi les familles et leurs problèmes », affirment en chœur Stéphanie Otsmane et Leila Laaraj, deux habitantes de Valdegour, à Nîmes.

 

À l’origine : un banquet républicain

Depuis septembre, dans ce quartier prioritaire de la préfecture gardoise, un groupe de femmes a décidé d’agir. Elles sont une vingtaine à avoir rejoint l’aventure, débutée en plein cœur de l’été. « Le 14 juillet, nous avons fait pour la première fois un banquet républicain, avec une paella. Et nous avons tous chanté La Marseillaise, cela ne s’était jamais produit », se souvient Stéphanie Otsmane. « On a senti qu’on pouvait peut-être faire bouger les choses, ça nous a motivé », reprend Jamila Saber.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?