Fermer

Les animaux abandonnés posent pour séduire

Par Agathe Perrier, le 12 mai 2022

Journaliste

Féline, premier chat à avoir été photographié sur un des biens à la vente de l'agence Buddy's Immobilier © DR

Chats et chiens abandonnés peuplent les refuges. Pour les aider à trouver au plus vite une nouvelle famille, les associations dédiées à la protection animale ne sont pas les seules à se mobiliser. À Marseille, l’agence Buddy’s Immobilier invite ces boules de poils à se fondre sur les photos de biens en vente, afin de provoquer un double coup de cœur chez de potentiels acquéreurs. Autre exemple à Besançon, où un photographe professionnel leur tire le portrait.

 

À vendre : appartement dans le quartier du Camas, deux-pièces, bel extérieur. Une annonce somme toute banale à la lecture, moins lorsque l’on s’arrête sur ses photos. Sur celle montrant la terrasse baignée de lumière, Tequila, lévrier whippet très affectueuse de quatre mois, prend la pause. Dans la cuisine, c’est Maya, une petite Jack Russel tout aussi attachante. Deux chiennes non comprises dans l’achat du bien, mais en attente d’une famille aimante. « On veut mettre en lumière ces animaux afin de, pourquoi pas, donner envie aux futurs propriétaires de les adopter », explique Jean-Mathieu Gallo, gérant de l’agence Buddy’s Immobilier à l’origine de ces annonces un peu particulières.

Outre le site internet de la structure, les photos sont également publiées sur ses divers réseaux sociaux. Et plus globalement figurent dans toutes ses campagnes, y compris médiatiques. « L’idée est d’offrir à ces animaux la visibilité qu’offrent nos moyens de diffusion », ajoute l’expert immobilier. Il s’est pour cela inspiré de cette initiative américaine déployée à partir des années 1970, qui consistait à imprimer sur des briques de lait des photos d’enfants disparus. La démarche vise à marquer les esprits et à inciter le grand public à penser adoption plutôt qu’achat s’il souhaite accueillir un animal.

tequila-adoption-chien-spa
Tequila, adorable lévrier whippet de quatre mois, attend une famille aimante © DR

Promouvoir l’adoption et le parrainage d’animaux

Depuis janvier dernier, une quinzaine de biens ont donc été mis à la vente avec un chien ou un chat en invité. Ces derniers ont été recueillis par Les AILES de la PA (pour protection animale) après leur abandon (bonus). L’association s’en occupe et les place dans des familles jusqu’à leur adoption définitive. « Lorsque l’agence nous a contactés pour partager son idée, les bras nous en sont tombés ! », se rappelle Patricia. Car les structures extérieures à la protection animale font d’ordinaire des dons à l’association – une aide d’ailleurs plus qu’appréciée et bienvenue. C’est la première fois qu’une s’engage autant. « C’est une opportunité magnifique. Les animaux sont davantage mis en valeur que sur des photos classiques », souligne-t-elle.

Pour Jean-Mathieu Gallo, ces clichés pris dans un lieu de vie permettent aux potentiels adoptants de mieux se projeter. Les animaux choisis pour figurer sur les photos sont prêts à rejoindre une famille. Ceux qui sont trop abîmés, physiquement ou psychologiquement, sont d’abord soignés avant d’y prétendre. Mais les séquelles sont parfois telles qu’ils ne seront jamais aptes. Comme Jumpy, un Cavalier King Charles présentant de lourdes pathologies. Buddy’s Immobilier l’a tout de même immortalisé pour promouvoir le parrainage d’animaux, à savoir des dons de particuliers à destination d’un animal précis afin de participer à ses frais d’entretien.

 

parrainage-animal-adoption-aide
Jumpy, Cavalier King Charles ne pouvant être adopté car trop malade, a tout de même été mis en avant pour promouvoir le parrainage d’animaux © DR

Une adoption en vue

Si la parution des annonces de l’agence marseillaise n’a pas encore été suivie d’effets, les choses pourraient changer grâce à la médiatisation de la démarche. Un couple de Belges a en effet craqué sur la petite Fanny après l’avoir vue dans un reportage diffusé par France 3. « Leur dossier est le mieux placé pour la recueillir. Car on s’assure que la famille correspond bien à l’animal avant de valider l’adoption », précise Patricia. L’association regarde notamment si la composition du foyer – présence ou non d’enfant – et son quotidien matchent avec le caractère de l’animal.

En tout cas, les annonces ne sont pas passées inaperçues puisque Buddy’s Immobilier a été contactée plusieurs fois par des personnes souhaitant plus d’informations sur les animaux. L’agence invite d’ailleurs toutes les associations de protection animale intéressées pour rejoindre l’aventure à la contacter (bonus). « Le partenariat est ouvert à tous les animaux ! Il n’est pas exclusif aux AILES de la PA, même si on est tombés amoureux de cette association », sourit Jean-Mathieu Gallo.

 

 

photo-animaux-abandonnes-spa-adoption
Des chiots à l’adoption de la SPA de Besançon © Guillaume Playez

Une démarche bientôt dupliquée dans le Doubs ?

L’expérience interpelle en tout cas au-delà des frontières provençales. La SPA de Besançon, qui en a pris connaissance grâce à Marcelle, va réfléchir à la mettre en place à son échelle, l’un des membres de son conseil d’administration étant agent immobilier. La structure associative a déjà l’habitude d’organiser des shootings photo de ses animaux. Depuis février, elle en réalise en effet un à deux par mois. « Ça nous permet d’avoir de belles images pour mettre les animaux en avant sur internet. On choisit en priorité ceux qui d’ordinaire sont les moins regardés. À savoir les plus âgés ou ceux présentant des particularités physiques », indique Éponine, animalière au sein de la structure franc-comtoise.

L’idée de ces shootings a été lancée par Fanny, de l’association Chez la mamie. C’est elle qui a dégoté dans ses contacts un photographe animalier (bonus). Guillaume Playez a tout de suite accepté de participer. « Un bénévole de l’association est là en permanence lors des séances pour rassurer et attirer l’attention de l’animal. J’essaye de prendre les photos au bon moment, pour capter son émotion et la transmettre. Ces animaux ont un tel vécu, beaucoup de choses passent à travers ces photos », expose cet amoureux de la faune. Ce type de shooting est très éloigné de ses séances habituelles en pleine nature, mais se révèle plus facile. « Sauf avec les chiots où, là, c’est vraiment sport ! », plaisante-t-il.

La publication des photos sur les réseaux sociaux de l’association a déjà déclenché plusieurs adoptions. De quoi motiver encore plus les bénévoles à continuer. Et, qui sait, peut-être que les chats, chiens et lapins de la SPA de Besançon s’afficheront à leur tour dans des annonces de ventes de biens immobiliers. ♦

* Le FRAC Provence accompagne la rubrique société et vous offre la lecture de cet article *

 

photos-chiens-abandonnes-guillaume-playez
Quelques clichés réalisés par Guillaume Playez pour la SPA de Besançon © Guillaume Playez

 

Bonus

[pour les abonnés] – Les AILES de la PA – Guillaume Playez, l’amoureux des animaux –

  • Contacter Buddy’s Immobilier – Toute association de protection animale qui souhaite participer aux shootings photo peut contacter l’agence via l’adresse communication@buddys-immobilier.fr.

 

  • Les AILES de la PA, une association d’entraide devenue « refuge » – Son nom est un acronyme signifiant Association d’Interventions, Logistique, Entraide et Soutien de la Protection Animale. Structure servant d’intermédiaire à sa création en 2018, elle a par la suite élargi son champ d’action. Ses bénévoles aident par exemple à l’organisation de sauvetage ou d’adoption, à l’amélioration du cadre de vie des animaux errants, à la sensibilisation du public ou réalisent aussi de la médiation animale. Son siège social est à Allauch mais elle intervient partout sur le territoire. Elle a pris en charge 430 animaux depuis 2018 et stérilisé 177 chats depuis 2020.
guillaume-playez-photographe-animalier
Guillaume Playez, photographe animalier et amoureux des animaux, en compagnie de ses deux husky © DR
  • Guillaume Playez, amoureux et passionné par les animaux – En parallèle des shootings avec la SPA de Besançon, ce franc-comtois part régulièrement sur les traces de la faune sauvage. Véritable passionné, il n’hésite pas à passer plusieurs jours dans la nature pour immortaliser cerfs, renards, lynx ou encore loups. Sans jamais les déranger. « Pour pouvoir photographier des animaux sauvages, il y a une attitude à avoir pour que la confiance s’installe. Il faut les respecter, eux et leur habitat. Quand c’est le cas, ils le ressentent et un lien se crée. Il est déjà arrivé que des faons viennent se coucher à mes pieds, c’était magique ». Des photos à retrouver sur ses pages Facebook et Instagram.

 

Des passages piétons pour animaux sauvages

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?