Fermer

Un tour du monde de trois ans pour l’urgence plastique

Par Agathe Perrier, le 2 octobre 2022

Journaliste

Le Plastic Odyssey est parti de Marseille pour une expédition de trois ans © DR

[au fait !] C’est le top départ pour Plastic Odyssey. Le navire-démonstrateur et laboratoire de solutions contre les déchets plastiques prend le large depuis Marseille. Il va sillonner les zones les plus touchées par la pollution plastique pendant trois ans, afin d’aider à la création de centres de recyclage partout dans le monde.

 

Après six ans de préparation – dont un de retard comme nous vous en parlions dans un précédent reportage – le Plastic Odyssey vient de prendre la mer pour une expédition XXL. 30 escales prévues en trois ans, à raison d’une semaine de navigation pour trois semaines d’accostage. Et c’est depuis Marseille que le départ a été donné ce 1er octobre. Une courte pause à Monaco dans la foulée puis direction Beyrouth, au Liban. « On ressent un mix de fatigue, d’excitation, de stress et de joie de voir le projet se réaliser », confie Simon Bernard, cofondateur et directeur général de ce projet imaginé en 2016.

Le bateau de 40 mètres de long part chargé d’une dizaine de machines capables de transformer les déchets plastiques en objets durables et utiles. Comme par exemple un pyrolyseur, procédé permettant d’obtenir du carburant à partir de rebuts plastiques. L’objectif est de les présenter à des entrepreneurs à chaque escale pour qu’ils se les approprient. En plus de ce volet formation, l’équipe de Plastic Odyssey les mettra en contact avec d’autres acteurs locaux afin de les aider à monter des centres de recyclage du plastique adaptés aux problématiques des pays traversés.

 

 

village-solution-plastique-dechet
Un « festival des solutions » sera déployé dans chaque pays, où seront proposées animations, tables-rondes et visites du navire © DR

Faire changer les comportements

Si le Plastic Odyssey s’éloigne pour trois ans, tel n’est pas le cas de l’équipage complet. 15 à 20 personnes seront constamment à bord et se remplaceront tous les trois mois. Simon Bernard est du premier relais jusqu’au Liban et rejoindra ensuite Alexandrie, en Égypte. Puis il reviendra en France avant de repartir sur de futures escales.

Ces étapes seront aussi l’occasion pour l’équipe de Plastic Odyssey de mener des actions de sensibilisation. Auprès du grand public mais également des scolaires, pour montrer l’importance de changer ses comportements de consommation. Un « festival des solutions » sera déployé dans chaque pays, où seront proposées animations, tables-rondes et visites du navire. Ce dernier a d’ailleurs pris place à Marseille entre le 23 et 25 septembre, aux pieds du Mucem. « On a accueilli plus de 1 000 personnes par jour et 500 ont découvert l’intérieur du bateau », expose Simon Bernard.

En parallèle, l’expédition est l’occasion de mener une étude sociologique. Son but : connaître l’usage de chaque déchet retrouvé et analyser le comportement humain face au plastique. Une aventure qui devrait donc se révéler riche d’enseignements.

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?