Fermer

Comment restaurer les mangroves en Indonésie… sans s’y rendre

Par Philippe Lesaffre, le 16 mars 2022

Journaliste

C'est en Indonésie où se trouve le projet de restauration de mangroves, soutenu par Reforestaction ©ReforestAction

Jusqu’au 31 mars, OuiLive invite des sociétés – et leurs collaborateurs – à contribuer à un important projet de reforestation, à Sumatra, en Indonésie. Ce challenge interentreprises vise à restaurer les mangroves, en grande difficulté.

 

Le communiqué de Greenpeace Brésil, sorti en février dernier, a de quoi inquiéter. « Entre le 1er et le 31 janvier 2022, est-il écrit, les systèmes de surveillance ont fait état de 430 km2 de forêts déboisés, soit une augmentation de 418 % par rapport à janvier 2021 ». Sur son site, l’ONG écrit, de manière plus générale, que « toutes les 2 secondes, le monde perd une surface forestière équivalente à celle d’un terrain de football ».

 

Actions de reboisement partout sur le globe

ReforestAction
En contribuant au challenge OuiLive, les collaborateurs soutiennent la reforestation nécessaire en Indonésie, grâce au concours d’une association locale. ©ReforestAction

Pourtant, ces immensités nous rendent de nombreux services. Elles nous font respirer, proposent des habitats pour de nombreuses espèces, contribuent fortement à capter le carbone et ainsi participent à la lutte contre le réchauffement climatique.

Mais comment protéger les forêts ? En 2021, la communauté internationale, via l’Assemblée générale de l’ONU, s’est engagée pour la restauration de ces écosystèmes, qui disparaissent principalement en raison de l’agriculture intensive, le pâturage et la culture de soja. Cet engagement passe notamment par des actions de reboisement, partout sur le globe.

Mars, mois de la forêt

arbre
©ReforestAction

Dans cette optique, l’entreprise Reforest’Action vise à planter, d’ici 2030, un milliard d’arbres. Or, comment inciter les gens à y contribuer, en particulier à l’approche du 21 mars, la journée internationale des forêts ?

Justement, elle a lancé, pour ce mois de mars, la 4e édition du « mois de la forêt » (voir bonus), dans le but de sensibiliser, entre autres. Depuis son lancement il y a douze ans, Reforest’Action a su financer plus de 20 millions d’arbres dans une quarantaine de pays. Et ce, grâce à plus de 300 000 citoyens et 3 000 entreprises.

 

Une démarche participative

Comment restaurer les mangroves en Indonésie... sans s'y rendre 7
Augustin Bernard, cofondateur de OuiLive, organisateur de challenges solidaires et connectés ©OuiLive – Adrien Bernard

Parmi elles, la société OuiLive, organisatrice de challenges au sein d’entreprises et entre différentes compagnies (voir bonus). « L’objectif, explique Augustin Bernard, cofondateur de la structure, c’est de fédérer d’une part des sociétés qui, en matière de RSE, ont atteint un degré de maturité important, et d’autre part qui débutent une démarche en ce sens. »

En tout cas, poursuit-il, les entreprises participantes entendent « faire circuler des messages de pédagogie dans tel ou tel domaine auprès de leurs collaborateurs ». Surtout : « initier des démarches de RSE participative » et « essayer d’embarquer le plus de personnes dans un projet commun ».

En l’occurrence, OuiLive a lancé en mars un challenge interentreprises, visant à financer la plantation de plusieurs centaines d’arbres dans le nord de Sumatra, en Indonésie.

 

Les mangroves à sauver

Planter
©ReforestAction

Elle s’appuie, pour cela, sur Reforest’Action, qui agit en partenariat avec l’ONG locale Yagasu, très impliquée, depuis le tsunami de 2004, dans la restauration des mangroves. L’enjeu est de taille : en 35 ans, plus de la moitié de ces zones forestières indonésiennes a été anéantie. Pourtant, la forêt indonésienne abrite 10 % des espèces végétales mondiales, et même 17% des espèces d’oiseaux. Alors, afin d’inverser cette tendance dangereuse, il est nécessaire de refaire pousser 5 essences différentes de palétuviers.

D’où l’intérêt à ce que de nombreuses sociétés participent à ce nouveau challenge. Celui-ci dure tout au long de la deuxième quinzaine du mois de mars. Concrètement, chaque inscription d’une organisation contribue à la plantation de 200 arbres. Plus d’une quinzaine d’entreprises, de toutes les tailles et de secteurs, ont choisi, assez tôt, d’y participer. Notamment Actis-Isolation, l’éditeur de jeu vidéo Virtuos Games ou encore Brita, qui invitent leurs collaborateurs à se lancer…

 

 

« Chacun se sent acteur »

homme
©ReforestAction

Le challenge se décompose en plusieurs étapes. D’abord un peu de découvertes, grâce à Reforest’Action. Chacun découvre l’univers des forêts, ce qu’elles nous apportent, en matière environnementale, économique et sociale, mais aussi quelles menaces pèsent sur nos bois, à savoir la déforestation, la dégradation, le réchauffement climatique.

Enfin, comment chacun peut contribuer au bien-être de ces écosystèmes – grâce à une consommation responsable. Il y aura aussi des défis (partage de photos, quiz, etc.) visant à gagner des points. C’est bien l’objectif : remporter le challenge ou se hisser en haut du classement des équipes des entreprises. Chaque société est « notée » en fonction du nombre de points qu’elle gagne grâce aux collaborateurs ; et la motivation de chacun est également scrutée, pour ne pas pénaliser les compagnies de plus petite taille. Important : les six meilleures soutiendront la plantation de milliers d’arbres supplémentaires, comme l’explique OuiLive.

 

Planter plus de 6500 arbres

mangrove reforestée
Après une reforestation ©ReforestAction

Selon Augustin Bernard, ce challenge permet d’embarquer le plus de personnes : « Cela renforce les liens sociaux, chacun se sent acteur dans cette démarche de reforestation. » Mais pourquoi les collaborateurs ne plantent-ils pas eux-mêmes ? « Certains nous demandent pourquoi on ne lance pas des projets locaux, en France métropolitaine, par exemple. Or, rétorque-t-il, en prenant les enjeux au niveau global, mondial, on se rend compte que les réels besoins sont ailleurs. » Et en l’occurrence, dans le nord de Sumatra. L’ambition de OuiLive : que le challenge permette, au final, la plantation de plus de 6 500 arbres… Peut-être une goutte d’eau, mais, en tout cas, une part du colibri non négligeable… ♦

 

Bonus

  • OuiLive s’est spécialisée dans les challenges intra- et interentreprises, pour inviter par exemple chacun des collaborateurs à s’engager sur les écogestes au quotidien, avec des défis, notamment, do it yourself. En 2021, la société en a organisé 250.

 

  • Reforest’Action, depuis 2010, soutient les projets de reboisement partout dans le monde. Elle accompagne l’ensemble des acteurs qui s’engagent dans cette bataille de restauration des écosystèmes, tant les citoyens que les entreprises ou les collectivités. Elle a lancé le « mois de la forêt » en ce mois de mars : elle organise plusieurs événements pour aider à comprendre ces écosystèmes et participer aussi à des séances de plantation, en France. Découvrez-en plus au sujet du « mois de la forêt » par ici.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?