Fermer

La station de ski Montclar tout schuss vers sa transition écologique

Par Marie Le Marois, le 28 février 2022

Journaliste

La station est gérée par une SAS composée de 50 commerçants, habitants et vacanciers © DR

Sauvée in extremis par une poignée d’habitants en 2017 – nous vous l’avions raconté -, cette station de ski des Alpes-de-Haute-Provence est l’une des rares autogérées. Cinq ans plus tard, celle qui fête ses 50 ans connaît un nouveau virage avec son projet ‘’Ensemble, construisons un Montclar Durable’’.

 

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 4
©Raoul Getraud

Située à 1350 mètres dans le massif de la Blanche, Montclar les 2 Vallées est un bijou arboré, avec 50 kilomètres de pistes sur deux versants et des panoramas exceptionnels. Elle a la particularité d’être gérée par une société par actions simplifiées (SAS) – « Montclar Domaine Skiable » – composée de 50 commerçants, habitants et vacanciers.

Mais elle rejoint la plupart des stations de moyenne montagne sur un aspect et pas des moindres : elle souffre du manque d’enneigement, pallié toutefois par de la neige de culture. Cette pratique est devenue monnaie courante : selon le Centre national de Recherches météorologiques, 45 % des pistes de ski françaises devraient être équipées de canon à neige dans les prochaines années. Elle serait néfaste pour les sols, la faune, et grande consommatrice d’eau (bonus).

 

Choisir des activités réversibles été/hiver

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 8
Équipe municipale avec Madame le maire en première ligne @Mairie de Montclar

La nouvelle mairie sans étiquette de Montclar, élue sur son projet durable, a lancé une étude avec une problématique claire : quelles alternatives face aux enjeux climatiques et au changement de comportement de la clientèle ? Celle-ci est en effet « plus sensible à son bilan carbone et aux paysages sans poteaux de télésiège », observe Béatrice Savornin, maire de cette commune de 430 habitants – « 5000 entre Noël et le jour de l’an ».

La durabilité de la station passe, pour cette femme énergique, par un équilibre entre environnement, économie et social – « crèche, école, associations… ». Pour mener à bien cette ambition, la mairie a commandé une étude à un cabinet de conseils. Et consulté les habitants via des ateliers durant l’année 2021, avec une projection à l’horizon « 2030-40 ». Il en est ressorti que l’activité autour du ski doit être poursuivie en raison de ses retombées économiques indéniables. Mais que « tout investissement effectué doit être réversible, utile l’hiver autant que l’été ».

 

  • (Re)lire : Les déchets d’une scierie transformés en combustible vertueux

 

Transformer patinoire…

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 6
Plan des pistes de Montclar les 2 vallées

La mairie débute son plan d’action – évalué à 18 millions d’euros (bonus) – avec la patinoire. Cette trentenaire « en fin de vie et énergivore » sera déplacée plus au nord, derrière une haie, et une partie du tuyau sera enterré. L’été, elle deviendra un espace scénique et multisport.

Autre investissement déjà acté : une piste retour pour les skieurs reliant le versant Ubaye au versant Blanche. À l’heure actuelle, il est nécessaire de prendre un télésiège pour revenir à la station. Elle permettra également aux secours d’intervenir plus facilement. Et à l’équipe de damage de travailler sur les deux versants avec un seul engin. Cette nouvelle voie sera aménagée l’été pour des balades.

 

…et piscine

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 9
Bain nordique à Montclar @Les Bains des Bois

La piscine, elle aussi « au bout de sa vie », ne sera pas rénovée. À la place, un espace aquatique avec des jeux d’eau. « Cela réduira l’utilisation de l’eau et le coût pour la chauffer ». Pour ceux qui veulent nager, la commune met en place des navettes pour rejoindre le lac.

À chaque projet proposé, la mairie analyse s’il est compatible avec la nature. Ainsi un sauna et trois bains nordiques en plein air ont vu le jour cet hiver au milieu de la forêt de mélèzes.

En mai, ce sera le tour d’un mini-golf en bois d’élire domicile, « sur le thème des montagnes du monde ».

 

Rendre cet espace à la nature et… aux vaches

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 1
Ballade familiale en vtt ©Raoul Getraud

La mairie, qui travaille de concert avec l’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts et la Police de l’eau, souhaite que la station gagne « en ouverture et esthétisme ». Elle compte ainsi remplacer le téléski et ses pylônes en front de pistes par un tapis roulant.

Du côté des deux remontées mécaniques du versant Ubaye, qui doivent être changées en 2027, il est prévu de raccourcir l’un des deux pour « rendre cet espace sauvage à la nature et d’en sanctuariser une partie ». Et d’éviter d’abîmer la zone humide où résident beaucoup d’espèces protégées dont un triton. Il est prévu également de déplacer le restaurant d’altitude davantage en crête, toujours en faveur de la faune.

La commune, qui vise le label APIcité®, a planté des fleurs mellifères – nourrissantes pour les abeilles. Et prévoit dès le printemps un composteur collectif pour traiter les déchets organiques en or vert pour les plantes.

 

Trouver un équilibre entre les différents acteurs

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 2
Monclar ©Raoul Getraud

Pour Béatrice Savornin, dont l’oncle était maire lorsque le village est devenu station de ski, il est urgent de retrouver un équilibre entre les différents acteurs économiques.

En effet, jusqu’à présent, « tous les investissements étaient dévolus aux remontées mécaniques. Ils ne doivent pas se faire aux dépens des autres. Chacun doit trouver sa place », martèle celle qui est également gérante du tabac-presse et agricultrice. Il s’agira, par exemple, d’« enherber le domaine » notamment pour les vaches.

 

Devenir autonome

La station de ski Montclar amorce sa transition écologique 7
Ferme aux Saveurs, coopérative de produits de terroir composée d’une trentaine d’agriculteurs

La transition de la commune est également énergétique. L’installation de 4,6 hectares de panneaux photovoltaïques, mise en place par Voltalia sur un terrain communal, permettra d’alimenter l’électricité de 1200 habitants. Il est envisagé de mettre des panneaux sur les bâtiments communaux pour la consommation de la commune, dont l’éclairage public.

Une chaudière à plaquettes forestières (bois), en cours d’étude, pourra chauffer la mairie et les deux hôtels de la station. L’acquisition d’une navette électrique offrira aux séniors un déplacement doux. Enfin, la coopérative agricole La ferme aux saveurs, installée au cœur de la station, continue de s’enrichir avec des producteurs locaux, lait, fromage, viande, miel, fruits, légumes… « On essaie au maximum d’être autonome et d’avoir un impact zéro carbone ».

Une réflexion est portée actuellement sur les résidences conçues dans les années 1970. La volonté de la mairie est ainsi de stopper la situation des « lits froids » par une occupation plus régulière, et d’œuvrer à mieux isoler les bâtiments.

Autant d’initiatives durables qui font boule de neige pour un Montclar plus vertueux.♦

Bonus

  • Financements : nouveau fonds  »Avenir Montagne » et fonds Européens.

 

  • Le conseil municipal compte onze membres dont Madeleine Derbez, 26 ans, éleveuse et productrice de fromages de chèvres ; Claire Jubin, 34 ans, éleveuse d’Alpaga et productrice de laine. Mais aussi un apiculteur et producteur de miel de lavande, un producteur de safran, etc.

 

  • Le canon à neige est un dispositif fabriquant de la neige à partir d’eau et d’air projetés lors de températures adéquates. C’est-à-dire inférieures à 0°C. La consommation énergétique d’un tel procédé est significative. La France possède plus de 10.000 canons à neige, soit une consommation approximative de 108 millions de kWh. Elle a un impact sur la consommation d’eau, les sols, la flore, la faune. Plus de détails ici.

 

  • Lire aussi, au sujet de la neige artificielle :

Réchauffement climatique : la neige artificielle pointée du doigt

 

Fausse neige aux JO de Pékin: cette hérésie écologique

 

Neige de culture, une solution durable ?

 

Neige artificielle : une solution qui ne fait pas l’unanimité

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?