Fermer

 « Urgence au bahut » : des lycéens des quartiers nord ont faim !

Par la rédaction, le 20 décembre 2021

[bref] L’alerte a été donnée par des assistantes sociales et des profs avant les vacances : des lycéens marseillais ne mangent pas à leur faim le week-end, hors des périodes de cantine. Les deux semaines de congés pour les fêtes s’annoncent donc très difficiles pour eux. L’association Le Sel de la Vie a heureusement initié un plan Orsec…

 

Ils sont élèves des lycées de L’Estaque, Diderot, Victor Hugo, Nord… Ils sont migrants mineurs non accompagnés. Ou plus simplement vivent dans leur famille. Mais leurs parents n’ont pas les moyens, n’ont pas su demander, ou sont inscrits sur la liste d’attente des Restos du Cœur.

Alors l’association Le Sel de la Vie, (elle intervient dans les champs de l’éducation, la culture, la formation et les problématiques de précarité) a pris le taureau par les cornes. A mobilisé les réseaux, les profs, les bonnes volontés. Et créé une cagnotte sur HelloAsso.

 

  • Vous pouvez faire un don d’argent. Ou offrir des denrées alimentaires en contactant Salim Grabsi via LinkedIn ou par mail : le.sel.de.la.vie@laposte.net 

 

Sur le réseau social LinkedIn, toute une communauté s’est réveillée et surtout activée. À l’image d’Aymeric Guegan un Parisien avec des attaches à Marseille, dont le post fait le buzz depuis plusieurs jours avec plus de 200 000 « vues ».

 « Urgence au bahut » : des lycéens des quartiers nord ont faim ! 2
Salim Grabsi à gauche. Le coffre de sa voiture ne désemplit pas ! @DR

I    « Il faut permettre à 50 familles des quartiers nord de Marseille de manger à leur faim pendant 4 semaines et éviter le décrochage scolaire durant les vacances de Noël. Alors pourquoi s’afficher comme ça à travers nos 6 500 followers ? Parce que nous ne supportons pas l’injustice et on craint dégun, les difficultés nous les affrontons une par une. Donc si vous nous faites confiance que vous soyez entreprise ou particulier contactez-nous via MP pour que l’on vous mette en relation avec Salim Grabsi de l’association Le Sel de la Vie et Claire Daubresse une professeure de mathématiques qui met son courage au service des jeunes. A Paris on ne sera jamais insensible aux Marseillais ! À bon entendeur ! »    I

 

Déjà une première distribution

Depuis son lancement, la collecte fonctionne plutôt bien. Et, en effet, les rotations au supermarché se multiplient. Les 50 personnes ou familles identifiées ont déjà reçu un premier colis. « D’une valeur de 35 à 40 euros. De quoi tenir huit jours pour un jeune seul, quatre jours pour une famille », estime Salim Grabsi, cofondateur du Sel de la Vie et tête de pont de cette opération.

« Mais notre mobilisation est maintenant connue. Une asso nous sollicite pour le lycée Nelson Mandela. Une autre pour un foyer de femmes isolées dans le 5e… D’ici une semaine, nous risquons d’être déjà débordés », alerte le bénévole. Il en appelle aujourd’hui aux autorités publiques et aux acteurs institutionnels : « Prenez le relais ! » ♦

 « Urgence au bahut » : des lycéens des quartiers nord ont faim ! 1

 

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?