Fermer

Avec Léa, des jeunes aident d’autres jeunes

Par Marie Le Marois

Journaliste

Balancetonvoisingenial #6 – Léa Moukanas, bientôt 20 ans, est la fondatrice d’Aïda, une association nationale qui œuvre pour les enfants malades et leurs familles. Cette initiative remarquable a la particularité de n’être animée que par des jeunes. Récompensée en 2018 par un prix d’Entrepreneur social de l’année, l’association est aujourd’hui présente dans douze villes, dont Marseille depuis décembre. Portrait d’une jeune Méditerranéenne bien dans ses baskets. Balancetonvoisingenial #6

 

Son histoire est fascinante. Léa a 15 ans quand sa grand-mère meurt d’une leucémie foudroyante. Passé le choc, la jeune fille d’origine libanaise qui vit à Paris ressent un besoin urgent de donner du temps aux autres, sur les traces de son aïeule qui s’occupait des familles démunies. Son combat à elle sera le cancer. Elle contacte une cinquantaine d’associations. En vain. « Celles qui daignaient me répondre me reprochaient d’être trop jeune ou me proposaient du bénévolat, incompatible avec mes heures de cours ! »

On ne veut pas d’elle ? Cette battante décide de monter une association compatible avec les jeunes, et à destination… des jeunes. Elle n’a pas l’âge pour fonder « une vraie association » ? Elle subtilise la signature de sa mère… avocate. Hasard du calendrier, l’association est enregistrée le 22 décembre 2015, jour de l’anniversaire de sa grand-mère, Mamie Aïda. Les hôpitaux ne la prennent pas assez au sérieux pour intervenir ? Avec sa bande de copains de Seconde, elle créée une page Facebook et, au fil des post, des familles de jeunes malades les contactent.

250 familles accompagnées chaque année

Aïda : une association de jeunes pour les jeunes maladesL’association Aïda accompagne quelque 250 familles chaque année, dans une vingtaine de structures hospitalières, avec plus de 700 bénévoles dont 80% de moins de 18 ans. « La plus jeune n’a que 8 ans ! ». Par sa maturité et finesse d’esprit, Léa est vraiment étonnante. Elle a compris que si l’accompagnement de l’enfant est essentiel, celui de sa famille l’est tout autant : « pour que les parents restent unis malgré la souffrance, on allège leur quotidien en faisant du ménage, des courses et même des baby-sittings ». Idem pour les frères et sœurs, « on les chouchoute pour leur anniversaire, à Noël, pour atténuer leur sentiment de solitude ».

Trois pôles : accompagnement des patients, soutien à la recherche et sensibilisation

Inlassablement, cette ambitieuse développe l’association, rencontre systématiquement les nouveaux bénévoles et, avec son équipe, lève des fonds pour la recherche (chaque année, le chiffre double !). Elle sensibilise également les jeunes aux cancers de l’enfant et à l’engagement en général dans les collèges, les lycées et les universités. Mais Léa reste toujours disponible pour les familles qu’elle soutient depuis ses débuts. Dernièrement, ce petit bout de femme aux yeux pétillants a passé un week-end entier avec l’une d’entre elles à l’hôpital.

Alors oui, parfois, c’est compliqué. Elle est obligée de jongler avec ses cours à Sciences-Po, de récupérer « les slides des professeurs », de se coucher tard pour réviser ses cours. « Mais cette association m’apporte tellement ! J’ai appris à gérer une équipe, à avoir plus confiance en moi. En nous. Surtout, moi qui étais très timide, je prends la parole devant des centaines de personnes ». À ses heures perdues, Léa adore écrire -elle en est à son troisième roman-, lire, écouter de la musique. Elle s’est aussi mise à la boxe. « J’ai une vie de mon âge mais avec du sens ». ♦

 

Bonus

  • À quelques mois de ses 20 ans, Léa lance une collecte : elle espère récolter 20 000 euros pour sa cause.
  • Aïda : une association de jeunes pour les jeunes malades 2
    Inès, responsable de l’antenne Marseille

    L’association Aïda a ouvert une antenne à Marseille en décembre sous l’impulsion d’Inès, 20 ans, étudiante à l’École des Mines au Campus Charpak à Gardanne. Elle chapeaute une quinzaine de bénévoles hyper dynamiques et motivés : marseille@associationaida.org

  • La Course des Héros se déroule cette année à Paris, Lyon et Bordeaux. L’idée ? Chaque jeune qui court (2,6 ou 10 km) collecte autour de lui des dons au profit de la recherche contre les cancers des enfants. 60 000 euros ont été récoltés l’année dernière. Infos ici.