Fermer

La lutte pour l’égalité femme/homme… jusque sur Wikipédia

Par Agathe Perrier

Journaliste

Wikipédia, l’encyclopédie en ligne la plus consultée au monde, trop sexiste ? Elle manque en tout cas cruellement de pages sur des profils féminins. La faute à qui ? À quoi ? Plutôt que chercher des réponses, le collectif Les sans pagEs Méditerranée a choisi l’action. Et cela passe par la publication d’articles sur des femmes illustres, ou qui méritent qu’on parle d’elles, pour les mettre en lumière.

 

Saviez-vous que Kenza Fortas, qui a reçu le César du meilleur espoir féminin 2018 pour son rôle dans Shéhérazade, a grandi à Marseille ? Qu’Aminata Diop, une Malienne qui a fui son pays pour s’installer en France en 1989, a été la première femme à invoquer les mutilations génitales féminines pour justifier l’obtention du statut de réfugié ? Toutes ces informations sont facilement dénichables sur le net, notamment sur leurs pages Wikipédia. Mais c’est tout frais, elles n’y sont apparues qu’en février et mars 2019. Alors oui, vous auriez pu les retrouver via une recherche internet, plus ou moins longue et fastidieuse, sans forcément passer par l’encyclopédie libre. Il faut toutefois l’avouer, aujourd’hui, Wikipédia s’est imposé comme la bible de la recherche d’informations rapides.

La lutte pour l’égalité femme/homme... jusque sur Wikipédia 4
Page d’accueil de Wikipedia

Un bref tour de table dans mon cercle proche me le confirme. Une date de naissance ? Un palmarès ? Une anecdote ? « Wiki » nous renseigne en 15 secondes chrono – 30 pour les moins dactylos. Sauf que, comme tant d’autres institutions de notre société, la bibliothèque virtuelle souffre d’un problème d’égalité des sexes. D’après les chiffres d’octobre 2018, Wikipédia en français compte 547 599 biographies d’hommes, contre 94 021 de femmes. Soit un rapport de 83% à 17%. Et il en va à peu près de même pour ses versions dans toutes les langues. Un écart que tente de parer le collectif Les sans pagEs Méditerranée à grands coups de récits de vie.

 

Combler le fossé des genres

La lutte pour l’égalité femme/homme... jusque sur Wikipédia 2
Une partie du collectif lors de la réunion du 3 mai 2019 © AP

Comme chaque premier vendredi du mois, une petite poignée de Marseillais s’est réunie dans le centre-ville. Si certains sont des habitués, d’autres sont venus en curieux, intrigués par la mission dont s’est investi le collectif. « Notre but premier est de lutter contre le fossé des genres sur Wikipédia. Cela passe par créer des articles qui concernent des femmes de toute la Méditerranée, mais aussi améliorer ou traduire ceux existants dans d’autres langues », explique Sophie, l’une des fondatrices des sans pagEs Méditerranée.

Si le mouvement a pris racine en local en mai 2018, il existe depuis 2016 au niveau national sous le même nom, insufflé par une initiative suisse. Elle-même s’est inspirée du projet anglophone « Women in red », lancé en 2015, qui vise à transformer les liens rouges (ceux qui dirigent vers des biographies de femmes qui n’existent pas) en liens bleus (qui sont eux valides). Les sans pagEs s’est également déployé dans les grandes villes de France telles que Paris, Lille, Nantes ou encore Montpellier, faisant grand bruit partout où un collectif s’est créé.

 

La lutte pour l’égalité femme/homme... jusque sur Wikipédia 1
© AP

Pourquoi tant d’écart ?

Ne vous avisez même pas d’avancer ce raccourci – « Il y a tout simplement plus d’hommes célèbres que de femmes ! » – pour tenter de trouver une explication à ce phénomène. Il est d’ailleurs rapidement balayé par Jean-Paul, l’un des 19 500 contributeurs actifs français de la bibliothèque virtuelle : « Dans la vie de tous les jours, les hommes sont davantage valorisés que les femmes. Et le problème avec Wikipédia, c’est que pour être référencé, il faut des sources qui parlent de vous. Des articles de presse, des ouvrages, des sites… Bien souvent il n’y en a pas pour les dames du passé et elles tombent dans l’oubli ».

Pour qu’une page soit validée sur l’encyclopédie en ligne, il faut en effet que toutes les informations qui s’y trouvent soient sourcées. Comme Wikipédia le souligne lui-même : « Les articles de la plateforme doivent être basés sur des sources fiables, publiées. (…) Des sources fiables peuvent être des contenus publiés avec un processus de publication fiable, des auteurs qui sont considérés comme faisant autorité par rapport à ce sujet, ou bien les deux ». Une tâche qui peut se révéler compliquée dès lors que le profil de la personne remonte à plusieurs siècles. Comme l’avance Jean-Paul, divers problèmes surgissent dans ces cas : tout bonnement l’absence de sources sur la vie de ces femmes, l’absence de reconnaissance sociale, la discrimination d’accès à l’éducation et le détournement de notoriété. L’affaire Rosalind Franklin en est le parfait exemple. Biologiste moléculaire britannique, elle a participé de manière active dans la découverte de la structure de l’ADN en 1952. Toutefois, son nom n’a pas été associé à ceux de James Dewey Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins lors de leur obtention du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1962. Une injustice qui continue à susciter le débat aujourd’hui.

 

S’il y a des hommes illustres, il y a aussi des femmes !

La lutte pour l’égalité femme/homme... jusque sur Wikipédia 3
© AP

Les réunions de groupe des sans pagEs Méditerranée sont l’occasion pour les membres d’échanger sur les profils à écrire. À ce sujet, peu de contraintes. « Chacun écrit sur la personne dont il a envie de parler », met en avant Sophie, qui aime particulièrement mettre en lumière les histoires de militantes de la Méditerranée. Elle a pour habitude également de démarrer des ébauches d’articles pour laisser le soin aux autres contributeurs de compléter le profil. « Au moins les gens savent que cette personne existe, même si sa biographie est au début incomplète ».

En plus de réduire le fossé des genres, l’objectif du collectif est de mettre en avant ces dames dont on ne parle pas ou si peu. « Notre but n’est pas seulement de faire de la performance et d’ajouter le plus de nouveaux profils possible. On veut montrer que, s’il y a des hommes illustres, il y a aussi des femmes ! C’est important de sensibiliser là-dessus ». En un an d’existence, une bonne centaine d’articles ont tout de même été ajoutés ou modifiés grâce aux sans pagEs Méditerranée. Des femmes décédées ou non, dont les vies ont plus ou moins laissé de traces derrière elles. Mais qui méritent bien quelques lignes pour la postérité sur l’un des sites les plus consultés au monde. A.P.

 

Bonus :

  • Wikipédia a été lancée officiellement le 15 janvier 2001 pour soutenir Nupedia, un projet semblable mais écrit uniquement par des experts. L’encyclopédie a grandi très rapidement au point de remplacer Nupedia, puis par la suite de devenir un projet d’ampleur mondiale. Wikipédia en français a été fondée le 23 mars 2001. Début mai 2019, il compte plus de 2,1 millions d’articles et 19 500 contributeurs actifs.
  • Wikipedia est le 5e site le plus fréquenté en France derrière Google France et Google, Youtube et Facebook. Au niveau mondial il se classe à la même position, toujours derrière Google, Youtube, Facebook et Baidu, moteur de recherche chinois.
  • Toutes les actualités des sans pagEs Méditerranée est à retrouver ici. Le collectif se réunit tous les premiers vendredis du mois à 19h dans les locaux d’Urban Prod, 18 rue Colbert (13001).