Fermer

Prévenir le mal-être et le suicide des jeunes 

Par Marie Le Marois

Journaliste

Il allait avoir 20 ans mais en a décidé autrement. Christophe s’est suicidé. Cela faisait quelques temps qu’il souffrait, s’isolait de plus en plus. Ses parents ont eu beau le soutenir, l’emmener consulter des psys, l’impensable s’est produit un soir de novembre 1996.

 

Au moment de le mettre en terre, Rose-Marie, sa maman, lui a promis de se battre en son nom si elle lui survivait. Elle a fermé sa maison de haute-couture et sombré peu à peu. À trois reprises, elle a tenté de rejoindre son fils unique. Cinq ans après, des amis l’ont prise doucement par la main, en lui rappelant sa promesse. Ensemble, ils ont monté l’association Christophe, à Marseille, pour combattre le fléau du suicide, deuxième cause de mortalité chez les jeunes. Pour combattre le silence qui tue.

 

Une mallette pédagogique

 1Les équipes de bénévoles interviennent dans les établissements scolaires, les associations, des groupes de parents… pour sensibiliser les jeunes et leur entourage. Comme support, Rose Marie a créé une mallette pédagogique de prévention du suicide des jeunes avec le concours de 67 grands spécialistes (médecins, pédopsychiatres, psychiatres, sociologues, philosophes, médecins légistes, chercheurs… dont deux Provençaux : Jeanne Siaud-Facchin et Marcel Rufo). Sa composition ? Un ouvrage collectif d’experts, un guide pour les interventions, un CD avec quatre PowerPoint et un DVD avec sept courts-métrages. Pour que cet outil pédagogique soit employé à bon escient, elle a formé avec ses bénévoles 665 personnes des équipes santé/social de tous les établissements scolaires des régions Provence Alpes-Côte d’Azur et Corse. Actuellement, une formation nationale à l’utilisation de cette mallette est à l’étude avec divers organismes officiels.

 

Les familles endeuillées

Les familles endeuillées sont l’autre priorité de Rose-Marie. Elle anime des groupes de parole un samedi par mois à l’hôpital de la Conception et soutient les parents endeuillés par le suicide de leur enfant. Pas de repos pour cette bénévole qui se dit missionnaire. Car elle y consacre sa vie. Ce qui la porte ? Les témoignages. Ce jeune, qui lui écrit après une intervention dans sa classe de lycée, avoir décidé de se battre pour vivre. Ou cette maman qui lui raconte que, grâce à elle, sa fille est aujourd’hui heureuse. Pour son action, Rose-Marie va recevoir prochainement la médaille de la Jeunesse, des Sports et l’Engagement Associatif. Une belle récompense qui s’ajoute à celles de Meilleur Ouvrier de France haute couture et à la Légion d’Honneur. À 72 ans, elle songe à transmettre son association, si possible à des jeunes. En attendant, cette femme élégante développe son nouveau club de sentinelles pour  prévenir le suicide. Des collégiens et lycéens sont chargés de déceler dans leur établissement ceux qui vont mal et de leur proposer d’aller chercher de l’aide. La vie avant tout. ♦

 

Bonus

  • En France, chaque année, 700 jeunes meurent par suicide. Soit deux par jour ! Nous sommes tous concernés. L’Association Christophe a besoin de bénévoles pour parler avec les jeunes en PACA mais aussi Paris et Nice (actuellement les Sentinelles sont au nombre de 10). Où que vous soyez, si vous disposez de quelques heures par semaine, rejoignez-les. Et vous serez formés par l’association. Tél : 04 91 81 27 60 (mardi et jeudi).
  • Rose-Marie a été formée par le Pr Jean-Louis Terra (voir interview ici) à l’ ‘’Intervention en cas de crise suicidaire’’ (Que faire si un jeune parle de suicide ? S’il est en équilibre au bord d’une fenêtre ?…). Elle est à son tour formateur depuis 2014 pour les bénévoles, les médecins et même les spécialistes cliniciens. Dès la rentrée prochaine, elle formera les Sentinelles.
  • Le livre de l’association : ‘’Prévention du Suicide. Mode d’emploi. Une approche pluridisciplinaire pour la prévention du suicide des jeunes’’ en vente à la Fnac, Cultura et sur commande à l’Association Christophe (description et bon sur le site).