Fermer

[Bénévoles] Kevin Ortega, le coiffeur solidaire des sans-abris

Par Agathe Perrier

Journaliste

Deux fois par mois, Kevin Ortega troque le confort du salon de coiffure où il travaille à Marseille pour l’atmosphère plus populaire des rues du centre-ville. Il y coiffe et rase les sans-abris qu’il croise. Un geste solidaire transformé en un véritable mouvement, aujourd’hui étendu à toute la France.

 

Kevin Ortega, le coiffeur solidaire des sans-abris 1
Kevin Ortega © DR

Tout a commencé un peu par hasard, en avril 2018. C’est en regardant une vidéo d’un coiffeur londonien en train de rafraîchir la coupe d’un sans-abri, dans la rue, que Kevin Ortega, également coiffeur, a eu envie de faire la même chose. Il faut dire que le jeune trentenaire a la fibre solidaire dans l’âme – il a notamment été bénévole actif au sein des Restos du Cœur pendant dix ans. Sur un coup de tête, il lance alors sa première maraude coiffure. Marseillais, c’est pourtant à La Ciotat qu’il commence, une ville « à taille plus humaine ». C’est aussi là que vit sa sœur, passionnée de photographie, qui l’accompagne pour immortaliser le moment. Depuis, c’est plus d’un millier de SDF qui sont passés sous ses ciseaux, pour une coupe, une taille de barbe, ou les deux. « Je sillonne simplement les rues et je propose aux sans-abris que je croise de les coiffer gratuitement. Ils acceptent tous », confie le jeune coiffeur.

Kevin Ortega réalise en moyenne une à deux maraudes coiffure par mois, sur son temps libre. À Marseille très souvent, mais aussi dans les villes alentours comme Aubagne, Aix, Salon-de-Provence. Il est même allé jusqu’à Avignon et Paris ! Pour donner envie à d’autres coiffeurs et faire connaître son mouvement, qu’il a baptisé « Coiff’ in the street ».

 

Objectif : un réseau d’une centaine de coiffeurs solidaires

Kevin Ortega, le coiffeur solidaire des sans-abris 3Une vingtaine de coiffeurs de toute la France l’ont déjà rejoint et œuvrent chacun de leur côté. La mise en relation s’est faite jusqu’à présent via les réseaux sociaux, notamment la page Facebook « Un cœur d’or », gérée par le jeune artisan. D’ici le 25 juillet prochain, ce sera désormais via une application mobile.

Kevin Ortega s’est en effet rapproché de l’école de développeurs web Wild Code School de Marseille pour créer une plateforme et faciliter ainsi la gestion de son réseau. Les coiffeurs solidaires pourront s’y inscrire pour rejoindre le mouvement, notifier leurs maraudes et partager leurs photos. « J’espère compter une centaine de coiffeurs actifs d’ici août 2020, soit un an après le lancement », met en avant Kevin Ortega. Accaparé par ce nouveau projet, le coiffeur a dû réduire le nombre de ses maraudes mensuelles ces derniers temps. Mais il compte bien reprendre le rythme incessamment et inciter ses confrères et consœurs à utiliser leurs peignes et ciseaux dans la rue. ♦