Fermer

Good girls

Par Amandine Place

Journaliste

Elles sont « Complètement Fadades » et le revendiquent. Se rouler dans la boue lors des Mud Days, surfer des vagues artificielles, jouer les Djettes dans un bar de motards, boxer en plein air, partir en Belgique sans savoir vraiment où se trouve la ligne de départ de leur défi du jour… no limit pour Émilie Lesbros et Sophie Anastasi, qui ne reculent jamais et ne se reposent pas davantage. Leur objectif est clair : fuck le cancer ! Sophie a été diagnostiquée d’un cancer du sein de stade IV il y a 4 ans, enchaînant des traitements exténuants. Émilie, elle, a vu sa famille durement affectée, accompagnant son père atteint d’un incurable cancer du pancréas. Galvanisées par leur histoire intime, elles militent « pour que les personnes atteintes par le cancer ne baissent pas les bras, reprennent le pouvoir sur leur corps, se persuadent qu’elles sont toujours maître d’elles-mêmes et qu’elles sont capables de beaucoup ». Leurs armes contre la maladie : une énergie explosive, associée à un mix de sport et de bonne humeur. Ni psy de substitution ni aides de soin, le duo a pris le parti de vivre et faire vivre des expériences sportives. En pratique, Émilie et Sophie se démènent pour emmener des personnes malades, souvent des femmes atteintes de cancer du sein, dans des challenges amusants. Avec une dose de sensations fortes, c’est encore mieux ! Même si toutes les activités sont testées pour s’assurer qu’elles sont à la portée de leurs équipiers. À la course à pied de la Marseillaise des femmes, la team des « Complètement Fadades » (plus de 100 participants, contre une cinquantaine prévus initialement) était costumée d’un masque et d’une cape de Super héros. Derrière le message « Tous des Super héros face au cancer ! », une astuce efficace pour permettre aux malades de se fondre dans la foule des coureurs. De cette façon, les personnes fragilisées par les épreuves de la maladie n’avaient pas à souffrir des regards involontairement insistants. « Nous ne différencions pas d’un côté « les malades » et de l’autre les « non malades ». Personnellement, j’aurais détesté qu’on se lamente sur mon sort. La famille les amis, les médecins renvoient déjà tout le temps à la maladie…», explique Sophie. Alors selon les cas, leur association offre du coaching sportif à domicile, ou du matériel de sport, en lien avec le centre Ressource à Aix. Très courues aussi par les fadades et leurs équipes, les courses Pop in the city, constituées d’une trentaine de challenges sportifs et facétieux à réaliser en une journée, les challenges « Je me mouille pour Ozanam » (du nom d’un collège marseillais)…

Pour financer ? Des dons, des ventes, des cours…

Pour financer ses actions, l’association Complètement Fadades met en vente des objets et accessoires (tee-shirts, sweats…), au design jeune et tendance, organise des cours de gym. Des commerçants engagés reversent des journées de bénéfice à l’association qui rafle aussi des dons de marques depuis les réseaux sociaux. Dès les débuts, leur com’ punchy et colorée, ponctuée systématiquement d’un haschtag #fuckcancer, plaît beaucoup : le nombre d’abonnés sur instagram de cette association crée en septembre 2018 a grimpé à plus 1 500. Partenaires du Rotary club Pharo, dédié à la lutte contre le cancer, elles unissent les énergies positives : le Rotary amène sa solide logistique et son organisation sans faille tandis que le duo de « fadades » apporte le grain de folie qui soulève les montagnes. Ce matin, un nouveau post sur leur compte instagram : le duo a été choisi pour être les ambassadrices de la Marseillaise des femmes 2020. ♦