Fermer

Angoisses ? Tensions ? Les psy soulagent avec des téléconsultations

Par Marie Le Marois

Journaliste

Le virus du Covid-19 n’est pas le seul à faire souffrir. Solitude, peur de la contamination, angoisse de l’après, stress des fins de mois, gestion difficile du confinement, tensions liées à la promiscuité… peuvent aussi provoquer état dépressif et crises d‘angoisse. Quand ce ne sont pas des violences envers soi-même ou les autres. Les dommages psychiques collatéraux de cette pandémie s’avèrent multiples. Les cabinets sont fermés, mais de nombreux psychiatres et psychologues proposent des téléconsultations.

 

Vous souffrez ? Des psy vous proposent des téléconsultations 2Soline est terrée chez elle depuis le début du confinement. Elle a beau respirer et méditer, cette sexagénaire est en proie à des crises d’angoisse incontrôlables, par peur d’être contaminée par le Covid-19. Ses voisines se relaient pour lui apporter les courses. Cette célibataire a tenté une fois de se rendre à la supérette en bas de chez elle avant de renoncer : elle s’est foulée la cheville de stress. Marie, elle, est totalement déprimée. Commerçante depuis 30 ans, elle a été obligée de fermer sa boutique de vêtements. Habituellement si gaie et boute-en-train, elle ne cesse de pleurer. Quant à Blandine, elle ne sait plus comment gérer la violence dont fait preuve son compagnon envers leur bébé depuis le confinement. Elle a fait appel à Stéphanie Golfier, une psychothérapeute marseillaise qui l’a convaincue d’appeler la permanence de l’association Parole d’enfant. Comme cette dernière, de nombreux professionnels organisent des consultations en ligne, gratuites ou payantes. Dans ces situations d’urgence, ils proposent davantage du soutien et de l’écoute, plutôt qu’une thérapie.

 

La peur puis la colère et un sentiment d’usure

Vous souffrez ? Des psy vous proposent des téléconsultationsChaque jour, les patients sont nombreux à confier leurs angoisses, leur désespoir, leur colère, leur impuissance. « Nous sommes rapidement montés à 150 appels par jour dès la deuxième semaine », confie la psychologue Jeanne Siaud-Facchin qui a mis en place avec son équipe Cogito’z une hotline gratuite. Dans un post ‘’Comment vont les gens ?’’, elle a analysé la nature et l’évolution des appels. En résumé, à la peur de la première semaine ont succédé la colère puis le sentiment d’usure. « Les gens sont à bout de souffle à force de mobiliser leur énergie pour s’adapter aux problématiques liées au confinement». Au milieu de ces personnes épuisées, il y a celles qui lancent des appels au secours, souffrent de crises d’angoisse, veulent se suicider, font des décompensations psychiques (NDLR : la barrière psychologique, qui nous permet habituellement de contrôler nos actes, se rompt et provoque en nous des ‘’coups de folie’’ incontrôlables). « L’enjeu est d’identifier la vraie urgence psychologique et vitale, parmi les montées sous pression liées à une situation anodine ». C’est la raison pour laquelle il est essentiel, en cas de profonde détresse, d’appeler des experts formés à la psychologie et non des personnes lambda.

 

Certains se livrent plus facilement au téléphone

Vous souffrez ? Des psy vous proposent des téléconsultations 4Les consultations se déroulent via les outils WhatsApp, Zoom, Facetime, Skype, sinon le téléphone pour les personnes qui n’ont pas accès aux nouvelles technologies ou préfèrent l’anonymat. Ces formules, seules possibles en ce temps de confinement, permettent de toucher un plus large public, « patients dans la précarité, phobiques, public âgé, en situation de handicap, femmes enceintes, mères de familles nombreuses…», égrène le Dr Christine Emperaire. Cette psychiatre, qui vient en renfort actuellement à la Cellule d’Urgence Médico-Psychologique (CUMP), dispense déjà des consultations en ligne depuis deux ans. « J’étais réticente au début car le virtuel restreint l’échange à deux sens – vue et ouïe – mais finalement, il fonctionne bien et profite même aux patients qui ont du mal à se confier. Certains d’ailleurs préfèrent le téléphone pour se livrer plus facilement ». Minoritaire avant l’épidémie, la téléconsultation pourrait continuer à bien fonctionner durant le post-confinement. Car, comme l’explique le Dr Christine Emperaire, l’après s’annonce difficile pour les personnes endeuillées, au chômage ou en faillite. Sans compter le personnel soignant en burn-out. ♦

 

 

[Focus] Accompagnement individuel

 

  • Stéphanie Golfier, psychothérapeute, formée à l’approche empathique intégrative. En plus de ses consultations en ligne thérapeutiques, elle propose une hotline gratuite de soutien pour les personnes en détresse en situation d’urgence. « L’idée de cette hotline est d’être à l’écoute de ce que vit la personne, puis de l’accompagner ». Ses cordes sont l’accompagnement individuel, de l’adolescent, du couple et parental. Pour aider au mieux les personnes, elle travaille avec plusieurs associations, comme Parole d’Enfant ou Handi Contacts. Prise de rdv par SMS avec nom et raison de votre appel 06 65 69 88 53, puis consultation par Skype, Facetime… ou tél.
  • Christine Emperaire, psychiatre, psychothérapeute formée à l’hypnose et à l’HTSMApropose des consultations en ligne pour tous types de pathologies et troubles psychiques. Ce médecin peut délivrer des ordonnances via une boîte aux lettres sécurisée. Ses consultations sont remboursées par la CPAM et exonérées pour les patients atteints du Covid ou en lien avec le Covid  (conjoint, soignant…). L’HTSMA est pratiqué uniquement en cabinet. Prise de rdv sur Doctolib ici ou 04 91 57 12 60.
  • Anne Pampuzac, psychothérapeute psycho-corporelle biodynamique, conseillère en Fleurs de BachEFT, énergéticienne, offre une demi-heure de consultation par téléphone gratuite chaque matin de 10h à 13h sur RV pendant la période de confinement, basée sur l’écoute, l’accompagnement. Pour celles et ceux qui ont Skype ou Zoom, cette psychothérapeute peut enrichir sa pratique avec l’EFT. Avec en option des remèdes floraux à base de Fleurs de Bach (vendues en pharmacie ou magasin bio). Rdv par mail annepampuzac@wanadoo.fr
  • Florence Rostand, psychothérapeute psycho-corporelle biodynamique propose en ligne plusieurs approches thérapeutiques : outils thérapie biodynamique, verbalisation, visualisation, travail sur les rêves et rêves éveillés, écoute du corps et accompagnement des émotions qui le traversent, outils de régulation du stress. Tarif en fonction des ressources. Contact par mail : florencerostand@orange.fr puis consultation skype, WhatsApp, téléphone. 
  • Emmanuelle Riotte, coach diplômée d’université et certifiée, propose des coachings (adultes, ados) pour les personnes stressées par la situation. Au-delà de l’écoute bienveillante, elle propose des outils pour gérer son stress (relaxation, cohérence cardiaque…), reprendre le contrôle de sa vie et réussir à se projeter dans le futur avec le plan suivant : clarification de la situation, définition d’un objectif, élaboration d’un plan pour l’atteindre, début de mise en œuvre du plan, évaluation et ajustements. Rdv par mail emmanuelle.riotte.com@gmail.com, tarif en fonction des ressources, consultation par Skype ou WhatsApp.
  • Le Chemin vert propose des consultations en ligne de soutien ou de thérapie via Skype. Méthodes pratiquées : psychothérapie classique, EMDR, EFT, Sophrologie, Tipi. Rdv au 04 91 53 47 30
  • Isabelle Thiery, thérapeute, travaille avec différents outils pour aider ses patients à se libérer de leurs peurs et retrouver l’harmonie intérieure : visualisation, nettoyage énergétique, kinésiologie, numérologie, rituels magiques, Fleurs de Bach…. Elle accompagne également les couples, les enfants (atelier bien-être gratuit avec « mon moment magique  » le 4 mai à 17h) et les femmes (Cercles de Femmes). Rdv au 06 16 59 21 99. Consultation sur Zoom, WhatsApp, Skype ou tél.

 

[Focus] Groupes de parole ou de bien-être
  • Julie Lanvin, sophrologue, propose gratuitement un groupe de parole suivi d’une séance de sophrologie (en groupe) via Messenger tous les jours à 15h, dix personnes max par groupe pour avoir le temps d’échanger (pas d’obligation de parler). Pour rejoindre un des groupes : contactez-la en commentaire ou en MP.
  • Juliette Siozac, fondatrice des ateliers bien-être Mon Moment Magique, organise avec ses ambassadrices.eurs un atelier gratuit pour 100 femmes tous les mardis et vendredis à 21h. Une heure de rituels bien-être entre femmes, « pour décharger les tensions, faire le plein de positif, se ressourcer, prendre soin de son corps, vider sa tête, nourrir son cœur ». Résa obligatoire sur la billetterie en ligne. Vous recevrez le lien d’accès (via Zoom) suite à votre réservation. Des ateliers bien-être enfant sont également offerts tous les jours.

 

[Focus] Plateformes de mise en lien
  • Covid Ecoute : service gratuit proposé à toute personne en proie à une détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19 et au confinement. Il donne accès à des téléconsultations avec des professionnels bénévoles, mais aussi à des séances de méditation et ressources diverses.
  • Enfance & Covid : cette plateforme propose un numéro vert gratuit pour être écouté, accompagné et soutenu. Et également des ressources pour parents et futurs parents : « J’identifie mes émotions pour faire face au confinement », « Aider votre enfant à gérer ses émotions »… Ce service a été initié par 10 psychologues et psychiatres spécialisés dans l’attachement, dont Isabelle Filiozat, psychologue aixoise, spécialiste des émotions, qui prodigue des conseils sur sa chaîne Youtube.  Tél. : 0805 827 827 du lundi au samedi de 10h à 18h, contact@enfance-et-covid.org
  • Cogito’Z propose une hotline psychologique gratuite ouverte à tous avec une quarantaine de psychologues. Et un rendez-vous quotidien en direct sur Facebook, sur la page de Cogito’Z, avec Jeanne Siaud-Facchin ou son équipe de 14h30 à 15h30. Tél. : 0 805 822 810
  • Parentalité Créative a mis en place un service d’écoute SOS Parentalité. Composez le 0974 763 963, un service anonyme et gratuit (appel non-surtaxé), du lundi au samedi de 8h à 12h et les mercredis et vendredis de 20h à 22h.
  • L’IFRE se mobilise pour une Écoute et un Soutien gratuits pendant le temps du confinement pour les couples et la famille. Cette méthode que l’on peut traduire par « Embellissement de la relation » permet de restaurer et de renforcer le lien avec autrui. Contact via la messagerie de la page IFRE ou secretariat.ifre@gmail.com
  • SOS Amitié pour les personnes qui ressentent un sentiment de solitude, voire d’abandon. Écoute bienveillante, gratuite, anonyme et confidentielle au 09 72 39 40 50.

 

 

[Focus] Autres lignes d’écoute et experts

 

  • Liste très complète des lignes d’écoute et de soutien active pendant l’épidémie de Covid-19 sur Psychocom.org
  • Inventaire des propositions des experts Psychologie Positive : ateliers, groupes de parole en live, coaching, séance de méditation ici
  • Carte élaborée par À Voix HauteVous voulez aider ? 8
[Focus] Des psy pour les soignants
  • AETCI PACA (Association Européenne de Thérapie Communautaire Intégrative Provence Alpes Côte d’Azur) organise un espace d’écoute et de parole gratuit dédié aux soignants en Visio Conférence tous les samedis de 21h à 22h30 sur ZOOM. Inscription ici.
  • Psychologues Solidaires propose des téléconsultations gratuites pour tous les personnels des établissements de Santé et du secteur médico-social ainsi qu’aux professions de santé en libéral. La plupart des psychologues présents ont des techniques complémentaires permettant de vous accompagner au mieux (TCC, Hypnose, sophrologie, relaxation, méditation…). Les consultations gratuites sont possibles par visio (Skype, Whatsapp, Hangout, Zoom, Doctolib…), téléphone, mail.
  • PsyForMed, c’est plus de 1100 psychologues bénévoles qui écoutent les soignants et les personnes confrontées au COVID 19. Vous vivez des émotions difficiles en lien avec votre activité professionnelle ou votre vie privée ? Vous vous sentez dépassé.e par les événements ou par vos émotions ? Vous sentez fatigué, hypertendu, stressé ou irritable ? Vous ressentez de la colère, de la tristesse, de la peur ou de la culpabilité ? Prenez rendez-vous gratuitement avec un psychologue bénévole de votre région pour en parler. ♦