Fermer

La Tanière, le premier zoo-refuge de France pointe son museau

Par Rémi Baldy

Journaliste

Sauver des animaux et les présenter au public. Un pari un peu fou, en train de sortir de terre à Chartres : le parc La Tanière récupère ours, singes ou tigres, parfois en très mauvais état, pour les remettre sur pattes et permettre à tous leurs fans de les rencontrer. Avec le parti-pris pédagogique de raconter leur histoire sans rien cacher.

 

patrick-francine-violas-taniere
Patrick et Francine Violas. Crédits : Zoo de la Tanière

Le lieu est unique en France et en Europe. Un zoo à Chartres dans lequel le visiteur croise des singes, des chamelles et des perroquets Aras, sauvés de l’euthanasie, de l’abandon ou soustraits à des propriétaires maltraitants. Voilà le concept de La Tanière, imaginé par Patrick et Francine Violas. Deux amoureux inconditionnels des animaux qui, à l’heure de la retraite, décident de racheter une ferme, de la retaper afin d’en faire un lieu pédagogique pour recueillir petites et grosses bêtes en perdition.

Au départ, cela ne devait concerner que des espèces pouvant entrer en contact avec du public, comme des vaches ou des poules. Mais la rencontre avec un couple de gens du cirque qui souhaite arrêter son activité, mais pas abandonner ses animaux, change la donne. Patrick et Francine Violas leur proposent de les accueillir. Ours, otaries et chiens-loups rejoignent alors les occupants de la ferme pédagogique. Mais comme l’arche de Noé reste un mythe, il faut prévoir des enclos spécifiques. Les nouveaux arrivants n’entrant pas dans la case domestique, le lieu devient donc un refuge, puis un parc pour le faire vivre. Le zoo s’occupe déjà de 600 animaux de 53 espèces différentes repartis sur 14 hectares. À terme, l’objectif est d’atteindre les 1 500 pensionnaires sur 20 hectares. La ferme reste, elle, toujours ouverte.

perroquet-animaux-zoo-refuge
Juan et Pacco, deux perroquets aras. Crédits : Zoo de la Tanière
Récupérer, réparer et replacer

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite