Fermer

Refugee Food Festival, le retour

Par Marie Le Marois

Journaliste

[au fait !] La 4e édition du Refugee Food Festival se tient du 14 au 18 octobre à Marseille, Bordeaux, Lyon, Nantes et six autre villes françaises. Le concept reste simple : des chefs partagent leurs fourneaux avec des cuisiniers réfugiés.

 

Pendant quatre jours, le temps d’un repas, la carte des restaurants s’enrichit de plats afghans, turcs, éthiopiens ou encore soudanais. Cette collaboration entre chefs et cuisiniers réfugiés se traduit par une carte blanche ou un menu à quatre mains. Et pour les clients, une découvertes de saveurs d’ailleurs. Mais la mission du Refugee Food Festival va bien au-delà : il s’agit de faire évoluer les regards sur les personnes réfugiées grâce au pouvoir universel de la cuisine, permettre leur insertion professionnelle dans la restauration et rassembler autour de la table.

Depuis la création de ce festival, en 2016, près de 300 cuisiniers réfugiés – de 49 nationalités – ont participé à ce projet et 45 000 citoyens ont découvert leurs talents. Selon une étude d’impact de 2018, 70% des personnes participantes considèrent que, grâce à ce festival, ils ont changé leur regard sur les personnes réfugiées. Et 59 % des cuisiniers réfugiés ont eu accès à au moins une opportunité professionnelle. Certains ont pu monter leur propre restau ou activité traiteur. Citons Magda Gegenava (Chez Magda) à Paris, Hussam Khodary (Restaurant Damasquino) à Strasbourg ou Bassem Ataya (Ataya Traiteur) à Lille.

Car tel est l’intérêt de cet événement : il ne se limite pas au festival. Les cuisiniers sont accompagnés ensuite par l’association Food Sweet Food, fondatrice du projet, avec l’aide d’autres associations locales. Ils peuvent ainsi accéder à des formations qualifiantes avec les programme Sésame et Tournesol dans certaines régions, multiplier les expériences avec le restaurant d’insertion de l’association, La Résidence à Ground Control à Paris, et le service traiteur, à Paris également.

Porté uniquement par des bénévoles, le projet tend à se développer dans d’autres villes pour le volet accompagnement. A Marseille, Iris Liberty et Elsa Merchadier ont comme ambition de lancer restaurant d’application, traiteur et intervention dans les cantine scolaires. ♦

La cuisine pour changer le regard sur les réfugiés

  • Le programmation RFF Marseille
  • 14 octobre : dîner turc par Hakan/ La Cité de l’Agriculture, précédé par projection SOS MEDITERRANEE France.  Tél. : 04 65 85 72 07

Plus de détails ici.