Fermer

Quand Tik Tok fait d’un comédien marseillais une star

Par Olivier Martocq, le 4 janvier 2021

Journaliste

Si pour de nombreux artistes le confinement est synonyme de galère et de chômage, certains réussissent à tirer leur épingle du jeu grâce aux réseaux sociaux. Parmi les phénomènes actuels de la toile, Redha JR. Ce jeune comédien marseillais poste chaque jour une vidéo sur Tik Tok. En neuf mois l’ensemble de son œuvre a totalisé… 400 millions de « vu » cumulés !

Son téléphone est accessible. Il n’a pas la grosse tête, arrive à l’heure au rendez-vous dans une tenue décontractée. Le tape-à-l’œil n’est pas le truc de Redha Berrah. Depuis le premier confinement il est pourtant l’une des stars incontestées de Tik Tok, le réseau social des jeunes. Chaque soir, ils sont des millions à guetter la mise en ligne de sa vidéo du jour – 13 millions pour celle qui a été la plus regardée il y a deux mois dont le thème était le retour des masques. 13 millions soit trois fois plus que les téléspectateurs de la série culte « Plus belle la vie » sur France 3.

 

Se distinguer parmi des millions

Un Marseillais, star discrète de Tik TokRedha JR, de son nom de scène, a 29 ans. Comédien sans notoriété au moment où démarre le premier confinement, il se lance par désœuvrement dans le tournage de vidéos courtes où il se met en scène. Comme lui, ils vont être des millions à mettre ce genre de production en ligne chaque jour. À cette concurrence débridée, s’ajoutent même rapidement des artistes réputés. La toile croule littéralement sous les images, les témoignages, les conseils, les chansons, les films mettant en scène des intérieurs, des enfants, des femmes, des hommes, des chiens, chats, voisins… Tout et n’importe quoi fait sens, prête à rire ou à pleurer. De ce salmigondis artistique ou pseudo artistique émergent quelques pépites. Quelques noms. Le trafic sur la toile est dense car les confinés explorent et cherchent à s’évader. Pour autant, ceux qui vont rester, marquer de leur empreinte et parfois parvenir à tirer des revenus de ces nouveaux modes de consommation sont très peu nombreux.

 

Auteur, acteur, réalisateur !

Ce qui va faire la différence avec les millions de productions postées chaque jour sur la toile, c’est que Redha JR, dès le début, conçoit un scénario pour chaque épisode. Mieux, il cible des thématiques Covid. Met en scène la vie quotidienne dans sa cité. Même si elle se résume à son palier, la cage d’escalier, l’ascenseur, son appartement et des coups d’œil à la fenêtre, seule ouverture sur l’extérieur.

Ensuite il est comédien, donc il sait jouer. Mettre en valeur son texte. Un vrai travail de composition – car ce qui fait le sel de chaque épisode est l’impression que la scène est filmée en caméra cachée. Il sait aussi se grimer, se maquiller ce qui lui permet d’interpréter une vaste palette de rôles, depuis le costume de la grand-mère à celui du jeune dealer. Bref, chaque soir il offre un nouveau one-man-show à l’humour débridé, avec pour seul outil son téléphone et un banc de montage sur son ordinateur.

 

Le phénomène Tik Tok

Un Marseillais, star discrète de Tik Tok 1Au début, le showman ratisse large. Il poste ses productions sur YouTube, Facebook et Tik Tok. C’est sur ce dernier support, le réseau social des jeunes, qu’il va voir la courbe de croissance de ses abonnés croître de jour en jour avant de se démultiplier. « J’ai fait le choix alors de travailler sur des vidéos spécifiques pour cette communauté. En termes de langage, de contenus mais surtout de durée. Je travaille sur des formats qui n’excèdent pas 30 secondes. Dans ce laps de temps, je dois lancer une histoire et trouver une chute qui bien évidemment surprend ». Et ça marche. Avec 2,1 millions d’abonnés, il ne fait pas partie des gros influenceurs, dont beaucoup brandissent des chiffres gonflés artificiellement via des combines comme de potentiels gains à des jeux. Ce qui fait la force de Redha JR, c’est le nombre de personnes qui se connectent chaque jour pour voir ses très courts métrages. « Il a cassé l’algorithme de Tik Tok, qui désormais place chacune de ses vidéos en front-page », explique un spécialiste des réseaux sociaux.

 

Des revenus conséquents

En attendant le cinéma car, oui son succès a été remarqué par des producteurs et des réalisateurs, Redha JR commence à très bien vivre de son travail sur le net. Les marques se l’arrachent pour figurer dans leurs clips ou pour qu’il poste sur son mur des photos avec tel ou tel accessoire. Dans cette économie nouvelle, les chiffres circulent sous le manteau. Un footballeur de l’OM touchera sans aucune difficulté 8 000 euros juste pour une photo avec tenue ou accessoire d’un fabricant. Pour mettre des avis sur leur mur ou adresser des messages quasi publicitaires à leurs abonnés, certains influenceurs perçoivent jusqu’à 45 000 euros. « Je ne joue pas du tout dans cette catégorie », affirme Redha Berrah qui reconnaît en revanche que sa notoriété lui ouvre des portes pour son projet artistique. Jouer au cinéma ou au théâtre. Reste que le plus fascinant dans ces success-stories liées à la toile, c’est qu’elles passent souvent sous les radars médiatiques. Plateformes et réseaux sociaux fonctionnent en circuit fermé. Pourtant les chiffres sont proprement hallucinants… ♦

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?