Fermer

« Sang gêne » : les ragnagnas décryptées au collège !

Par Paola Da Silva

Journaliste

Image @ Patricia Moraleda de Pixabay

Depuis fin 2020, le département de Loire-Atlantique mène des actions destinées à lutter contre la précarité menstruelle. Installation de distributeurs de protections, distributions de « kits premières règles »… La collectivité expérimente notamment des actions auprès des adolescents de huit collèges pilotes. Parmi eux, un établissement va plus loin en proposant aux élèves une journée « Sang gêne », qui s’adresse aussi bien aux filles… qu’aux garçons.

Parler des règles à l’ensemble des adolescents afin de briser le tabou. « C’était notre souhait, que les règles deviennent un sujet dont on ose parler. Car même si on touche à l’intime, c’est un phénomène naturel », explique Gaëlle Dubois, conseillère principale d’éducation au sein du collège Louise Michel de Paimboeuf.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite