Fermer

Un irréductible coin de nature en plein Marseille

Par Agathe Perrier

Journaliste

© Agathe Perrier

C’est un petit coin de verdure au nord de Marseille, sauvé de la bétonisation par l’association Colinéo. Ses membres y cultivent légumes, herbes aromatiques et fruits anciens sur un terrain en restanques, héritage de pratiques traditionnelles. Un lieu inspirant où le public est invité. Pour une simple visite, pour participer à la vie du site, acheter les précieuses récoltes ou mieux connaître le passé agricole de la ville.

 

Difficile d’imaginer qu’il y a 100 ans, le nord de Marseille n’était que champs. Des domaines de dizaines d’hectares cultivés, où trônait fièrement une bastide, s’étendaient à perte de vue. Peu ont survécu, qu’il s’agisse de ces édifices remarquables comme des terres, remplacés par une urbanisation toujours plus grandissante. Mais tel le village gaulois d’Astérix cerné de soldats romains, un petit territoire vierge de toute construction fait de la résistance entre les villas de la Batarelle haute et les immeubles de la Batarelle basse, dans le 13e arrondissement de Marseille. Six hectares préservés du béton où l’on trouve un potager, un jardin d’herbes aromatiques méditerranéennes, un verger de fruits oubliés et des ruches.

colineo-observatoire-restanque-marseille
Voici le terrain cultivé par l’association Colinéo © AP
Six hectares sauvés de la bétonisation

Bienvenue sur l’ancien domaine de Party. Du moins ce qu’il reste de ses 100 hectares agricoles de cultures maraîchères, céréalières, viticoles et horticoles, retombés en friche depuis les années 1950. Des ensembles immobiliers auraient dû y être construits au début des années 2000.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite