Fermer

Cours particuliers de transition écologique pour les collaborateurs de CMA CGM

Par Paul Molga, le 16 septembre 2022

Journaliste

L’engagement social ou environnemental d’une entreprise est désormais un critère aussi, voire plus important que le niveau de salaire ©DR

Le programme digital sur mesure développé par la start-up marseillaise Mão boa va doper la fibre écologique et sociale des 110 000 collaborateurs du groupe de transport maritime dans le monde.

 

Comment atteindre la neutralité carbone quand on dirige une industrie réputée parmi les plus polluantes de la planète ? Le numéro trois du transport maritime conteneurisé, CMA CGM, a commencé par investir dans des navires plus propres. Et prévoit de convertir l’ensemble de sa flotte d’ici 2050. « Mais il faut également convertir les esprits », insiste Claire Martin, Vice-Présidente « Sustainability » du groupe.

 

Un programme développé par un ancien de la couveuse Zebox

Pour parvenir à cet objectif, elle a fait appel à la jeune entreprise Mão boa pour élaborer un programme collaboratif baptisé My CMA CGM Group Daily Impact, et destiné à mobiliser et sensibiliser ses 110 000 employés. La start-up est bien connue du groupe. Incubée pendant deux ans à la Business Nursery de Kedge, elle a en effet  mûri dans les couloirs de l’accélérateur Zebox créé par Rodolphe Saadé, le président de CMA CGM, pour faciliter la mise sur le marché d’innovations de rupture.

Son principe est d’offrir aux patrons en herbe un réseau professionnel premium pour faciliter les co-développements et la création d’opportunités de business. « Zebox n’est pas seulement un lieu d’accueil pour les patrons en herbe. C’est aussi un dispositif destiné à les rapprocher de grandes entreprises pour donner toutes leurs chances à leur modèle de toucher leur marché », explique-t-on à l’accélérateur.

 

♦ lire aussi : Faire des entreprises le bras armé de la transition écologique

 

Un programme ludique avec des ambassadeurs et des défis

Celui de Mão boa consiste à digitaliser et « gamifier » l’engagement à impact dans les entreprises. Un programme ludique permet ainsi de souder les collaborateurs autour de la politique RSE de leur entreprise. Plus ils relèvent de défis, plus ils gagnent d’euros pour une association qui les touche.

Chez CMA CGM, l’opération sera progressivement déployée d’ici la fin 2023. Depuis novembre 2021, 400 premiers ambassadeurs postés dans 52 pays dans lesquels le groupe est actif relèvent ainsi chaque semaine des défis personnels et collectifs autour de leur empreinte carbone. Une centaine de challenges les attend (20 000 actions au total). Comme supprimer individuellement 50 Mo de données inutiles sur les serveurs, se rendre au travail en mode low carbone, déjeuner végétarien…

Cours particuliers de transition écologique pour les collaborateurs de CMA CGM 2
Les salariés sont invités à brainstormer sur les transformations durables et à proposer des solutions de transition © DR

 

  • « Je suis très fière du succès de cette initiative «apprenante», collaborative et même fédératrice. Grâce aux idées proposées par les ambassadeurs, nous avons déjà enrichi nos programmes ». Claire Martin – VP sustainability Groupe CMA CGM

 

Quelque 40 idées en 10 mois

Ils sont également invités à « brainstormer » sur les transformations durables du groupe et proposer des solutions de transition qu’il n’a pas encore envisagées. Depuis le début de l’opération, ces pionniers ont déjà fait remonter une quarantaine de nouvelles idées. Cinq ont été proposées à la direction RSE de l’armateur qui ne retiendra que les plus pertinentes. Parmi elles figure par exemple la mise en place de filets de ramassage de déchets en mer amarrés aux porte-conteneurs. Après cette première salve de sensibilisation, Mão boa a déployé sa solution auprès des agents commerciaux de CMA CGM. C’est actuellement au tour du personnel navigant, puis ce sera l’ensemble du groupe en janvier prochain.

 

  • « Ce programme m’a permis de prendre conscience de l’importance du développement durable et de l’importance cruciale pour moi en tant qu’individu, et pour tout le monde de réduire les émissions de carbone afin de créer un environnement durable et un meilleur avenir » – Putra Yuda Septian – Front Desk Documentation Officer, Jakarta
Cours particuliers de transition écologique pour les collaborateurs de CMA CGM 1
Maxime Marchand, président fondateur de Mão boa © DR

Chaque défi personnel réussi leur permet de gagner des points. Ces points sont à transformer en dons financiers pour des organisations engagées pour la protection de l’environnement, l’éducation et la solidarité. Au moins 100 000 euros devraient être ainsi fléchés vers des associations comme Apprentis d’Auteuil, Architectes sans Frontières et Planète Mer. Les gains se mesurent aussi en termes d’empreinte écologique. En quelques mois, l’opération a déjà permis d’éviter l’émission de plus de 12 tonnes d’équivalent CO2.

« Avec ce dispositif, nous mobilisons le capital humain, la motivation et l’engagement dans la transformation de l’entreprise. Celles qui réussiront à bâtir un modèle plus inclusif et durable seront les mieux armées pour affronter les défis futurs », explique Maxime Marchand, président fondateur de Mão boa. Selon une enquête de Cone Communications, 55 % des collaborateurs (et jusqu’à 76% chez les millennials) affirment que l’engagement social ou environnemental d’une entreprise est désormais un critère aussi, voire plus important que le niveau de salaire. Et 73% souhaitent participer à des actions RSE dans leur entreprise selon une autre étude publiée par Korn Ferry. ♦

 

♦ lire aussi : Eqosphère guide les grosses boîtes sur le chemin de la sobriété

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?