Fermer

La Fondation de la Mer défend l’avenir de la Terre

Par Paul Molga, le 24 janvier 2024

Journaliste

Relativement méconnue du grand public, l’organisation multiplie les programmes d’action en faveur de la sensibilisation, de la protection et de la recherche sur les océans. Car la moitié de l’oxygène que nous respirons est produit par le plancton. Environ 30% du carbone émis par l’homme est absorbé par l’Océan. Et quelque 50 millions d’espèces marines restent à découvrir, certaines vitales à l’homme. 
[Dans le cadre de l’éducation aux médias, avec le soutien de la Région Sud, une version radio pour les lycéens]
YouTube player

Regard lagon, gestes chaloupés, pull marin, mèche au vent… c’est peu dire qu’Alexandre Iaschine porte sur lui les attributs océaniques qu’il défend en tant que délégué général de la Fondation de la Mer. Né en juillet 2015 dans le sillage du Grenelle de la mer, ce phalanstère du grand large réunit un équipage de passionnés autour d’une conviction partagée que « la mer est l’avenir de la terre » : explorateurs, navigateurs, scientifiques, officiers de marine, mais aussi entrepreneurs, écrivains et artistes.

Son comité des fondateurs brasse un nombre impressionnant de personnalités à l’humeur nautique : Isabelle Autissier, Gérard d’Aboville, Titouan Lamazou, Yvan Griboval, Maud Fontenoy, Jacques Rougerie, Sylvain Tesson, Nardo Vicente, Brice Lalonde, Claudie Haigneré… Et un comité scientifique porté par Pascale Joannot, ancienne directrice des expéditions scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle.

Un Océan à protéger pour ses nombreuses ressources

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.