Fermer

Léna Cardo, Le Réfectoire

Par Nathania Cahen, le 19 janvier 2024

Journaliste

Aînés, enfants, familles, demandeurs d’emploi… Tous les publics sont conviés au Réfectoire ©13Solidaires
[HDQ] Elle détonne dans le paysage des responsables associatifs marseillais. Certes, elle partage avec la plupart l’engagement et la pugnacité. Mais n’a pas tout misé sur l’expérience. Car Léna Cardo, 26 ans, sortait à peine des études quand elle a créé Le Réfectoire au lendemain du Covid, dans ce quartier de La Cabucelle, où plus de la moitié des habitants vit sous le seuil de pauvreté. Un lieu ressource, un lieu relais, solidaire et ouvert à tous.
YouTube player

Léna Cardo a grandi dans les quartiers nord de Marseille, dont jeune adulte elle s’est éloignée ; notamment pour étudier aux États-Unis (histoire et littérature anglaise). En raison de la pandémie de Covid, elle doit abréger son séjour, rentre dans sa famille, à bon port. Mais en cette période inédite, dans ce territoire excentré et fragile, le temps suspendu se traduit par une pauvreté plus extrême que jamais. Par la faim aussi. Une situation qui n’échappe pas à Léna. À l’évidence, la fibre sociale habite cette jeune femme qui a toujours eu envie d’agir sur le terrain, d’exercer un métier impactant. « Rendre la société moins inégalitaire et plus inclusive », résume-t-elle.

Léna Cardo, entrepreneuse sociale junior 1
©13Solidaires

Ce qui manque aussi dans ce piteux environnement, ce sont les lieux de vie, les espaces communs, les occasions de rencontre. Justement, au rez-de-chaussée de l’immeuble où se trouvent les bureaux de son père, au cœur de la Cabucelle (15e), il y a le local vacant d’un ancien restaurant. En mars 2021, il affiche désormais un nouveau nom : Le Réfectoire. Sa gestion est assurée par l’association 13 Solidaires, créée à cet effet.

Redynamiser le quartier et y créer du lien social

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.