Fermer

Marseille, ses poubelles, la grève et le citoyen responsable

Par Marie Le Marois, le 27 janvier 2022

Journaliste

[bref] Alors que le conflit des éboueurs s’enlise à Marseille et qu’une nouvelle catastrophe écologique s’annonce avec l’arrivée du mistral lundi, Jean Reynaud*, docteur d’université spécialiste du déchet, nous fait part de ses remarques.

 

Les poubelles, la grève et le citoyen responsable 1
Une poubelle recyclable vide et un conteneur ménager qui déborde, cherchez l’erreur. @Marcelle

« Une semaine de grève et la rue est jonchée de détritus. Pourtant, si l’on regarde bien, on peut constater que nombre de ces déchets ne devraient pas être jetés dans les poubelles « grises » ramassées par les boueux, mais dirigés vers les conteneurs de recyclage.

On trouve même devant ces conteneurs papiers, cartons, bouteilles et emballages qui auraient dû faire l’objet d’un tri sélectif. Sans compter tous les déchets compostables qui, pour ceux qui ont un jardin (mais le compostage se fait aussi dans les grands ensembles), ne devraient pas partir à la poubelle grise.

300 grammes/jour/hab dans la poubelle ménagère

Poubelles
Bouteilles, canettes, cartons, sacs en papier… voilà tout ce qui pourrait être dans la poubelle recyclable. @Marcelle

C’est ce que je pratique et, pour le moment, je n’ai pas encore « réussi » à remplir la poubelle que je pose devant ma porte pour qu’elle soit vidée par les équipes d’enlèvement des ordures ménagères. Il est vrai que, en moyenne, je dépose 200 grammes/jour/personne dans les conteneurs de récupération pour le recyclage. J’ai la chance d’avoir un petit jardin où je composte 200 g/j/hab. Il ne me reste que 300 g/j/hab pour le ramassage des boueux, sans pour autant faire un effort extraordinaire.

Si chacun essayait de faire pareil, si les administrations, les entreprises, les commerçants récupéraient tous leurs papiers, nous aurions en ce moment des pyramides de déchets bien moindres ». ♦
Jean Reynaud, écobordillologue*, docteur d’université. Thèse : « Le traitement des déchets ménagers à l’épreuve du développement durable en France  » (2005)
*bordille signifie  »déchet » en provençal. Le terme usuel pour désigner l’étude des déchets est rudologue

Bonus
  • Collecte des ordures ménagères : installation de caissons temporaires. Face à la situation, la Métropole a décidé d’installer une dizaine de caissons provisoires dans Marseille dans un premier temps. Tant que dureront ces perturbations, les habitants sont invités à les utiliser pour jeter uniquement leurs sacs d’ordures ménagères. Retrouvez la cartographie des points de dépôts, actualisée chaque jour ici. 

 

  • Selon Sébastien Barles,  »Marseille produit 40% de déchets résiduels de plus que les autres grandes métropoles. La valorisation des déchets est deux fois moins importante que dans les autres communes et métropoles de France. Marseille ne dispose que de cinq déchèteries quand il en faudrait une par arrondissement avec une vraie ressourcerie. Or, les acteurs locaux sont prêts et innovent pour une autre politique des déchets fondés sur leur diminution et la circularité. À la Métropole d’être enfin à la hauteur ».
  • Bonne idée : payer sa taxe sur les ordures ménagères en fonction du poids de nos poubelles. Selon La Dépêche, 200 communes ont déjà fait ce choix et d’autres y songeraient sérieusement. Exemple avec Grenoble ici.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?