Fermer

Un label pour les restos qui riment avec écolo

 

En Provence, 4 restaurants arborent le nouveau label Écotable : Le Café des Côtés à La Ciotat, Hygge à Avignon, La Place à Puyloubier, et Le réfectoire à Arles. Écotable a vu le jour en 2017 dans le cadre du programme du C40 Cities : Women 4 Climate. L’année 2018 a été une année de développement du projet (audit, rencontre avec des restaurateurs, création de l’annuaire de prestataires…). Et le lancement officiel à Paris a eu lieu en janvier dernier.

C’est quoi l’idée ? Partant de l’évidence qu’au cours de notre existence, l’un des plus grands plaisirs qui nous est donné est de manger, le projet est né de l’envie de participer à l’émergence d’une restauration respectueuse de notre environnement et de notre santé.

Il faut savoir que la restauration représente en France 5,6 milliards de repas par an ! Ne pas oublier que notre alimentation est responsable de problèmes de santé publique, de pollution des eaux et des sols, d’émissions de gaz à effet de serre… Garder à l’esprit que le secteur de l’alimentation est et sera l’un des plus touchés par les changements climatiques. Et entendre que bouillonne un besoin d’agir.

La preuve ? 91% des Français plébiscitent les produits locaux, bio, et les plats faits maison. Et plus d’un sur trois est prêt à payer plus cher son restaurant pour être certain de se voir servir des produits frais. Les consommateurs souhaitent être mieux informés quant à la qualité de leurs aliments et leurs impacts sanitaires, sociaux et environnementaux. Mais identifient difficilement les restaurants engagés dans une démarche durable.

En face, les restaurateurs. Qui ont trop rarement le temps et les moyens financiers pour démarcher des prestataires locaux de qualité. Et ceux qui s’investissent dans une démarche écoresponsable ne bénéficient pas de plateforme d’échange et de communication. C’est là qu’intervient Écotable. Avec, pour les restaurateurs adhérents, l’accès à un réseau de prestataires investis dans une démarche durable (fermes biologiques, éleveurs et pêcheurs respectueux de l’environnement et du bien-être animal, sociétés de valorisation de biodéchets, sociétés et associations de lutte contre le gaspillage alimentaire). Le coût oscille entre 200 à 1150 euros/an selon un barème prenant en compte les capacités du restaurant. Il couvre l’audit des factures et des pratiques, la remise d’un livret de conseil sur les axes d’amélioration, la mise en avant du restaurant avec des photos professionnelles et un article sur Écotable.

Côté clients et consommateurs, ceux-ci ont à disposition l’appli Écotable qui classe les restaurants en 3 catégories – le 3e niveau étant le plus exigeant avec au moins 50% des produits issus d’une agriculture biologique et/ou de partenariats directs-producteurs locaux, recyclage au maximum des déchets organiques, pas d’espèces de poissons menacées à la carte, refus du gaspillage alimentaire en privilégiant les produits consommables. À ce jour, 26 restaurants sont référencés à Paris et 19 en région. Un chiffre que l’équipe espère doubler d’ici la fin de l’année. ♦

 

 

 

 

 

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?